CR Réunion du 31 janvier

  1. Le collectif s’est réuni mercredi 31 janvier à 19:30 au café Olive

Présent.e.s :

Patrick, Boris, Jacques, Françoise, Claudine, Monique, Marie-Pierre, Claude, Fanny, Laurence, Christophe, Alexe, Coline, Tanzania, André, Josiane, Bruno et Sophie.

Excusé.e.s : Franck, Ghislaine, Christian, Bérengère, Clara, Lucie.

Quelques brèves

– Voir le lien de Lulu Zed sur le défi Familles zéro déchet vu par Via-Occitanie ici !!!

– Conférence « Argent et Richesse » le 14 mars organisé par la NEF ;

– ATTAC, en association avec ARBRES, propose la diffusion d’un film sur la désobéissance civile pour la défense des arbres ;

– Sortie du livre  » Le monde qui émerge » traitant de nombreuses alternatives et de la transition. Possibilité de faire de la pub à la quinzaine du développement durable, lors de la sortie de ce livre ;

– Voir le film « Zero phyto / 100% bio » ;

– Sophie s’intéresse plus particulièrement à l’éducation, la transition par le savoir…tout un programme !

– Boris rappelle le marché de l’imaginaire samedi 10 février à la ferme Haricot.

Le collectif, c’est comme une forêt

Vélorution le 6 janvier à Nîmes : Visionnage du reportage de France 3 Région sur la vélorution pour la protection des arbres et du parc Meynier de Salinelles.

Projection débat avec ARBRES le 12 Janvier « L’intelligence des Arbres » et « La vie secrète des plantes » -> salle comble !!

Forum privé : samedi 7 avril

En fin d’année, il a été décidé d’engager une démarche pour mieux cerner le sujet d’un collectif local de la transition ; il s’en est suivi un sondage avec 2 options :

1 – Une rencontre réservée aux membres de Nîmes-en-Transition, un peu plus longue que celle-ci, sur une demi ou une journée en mars

2 – Un forum ouvert au public et aux autres collectifs, par exemple Montpellier, pendant la quinzaine du développement durable en juin.

Aucune des deux options ne s’est dégagée du sondage.

Nous avons fait un tour de parole à partir d’une proposition pour l’option 1 ; plusieurs remarques ont été formulées :

– Le collectif n’existe pas uniquement lors de ses temps forts annuels : il y a eu de nombreux échanges entre les membres mais une rencontre comme celle-ci serait une façon de mieux se connaître, autour d’un repas, avec des trucs à faire ensemble.

– L’enjeu climatique est primordial

– Se pose la question de l’objectif du collectif

– Une telle rencontre peut permette de renforcer les liens entre les membres

– La vie d’un collectif n’est pas chose facile : attention à ne pas projeter trop d’ambitions sur une telle rencontre

– Définir peut vouloir dire exclure

– Une rencontre comme celle qui est proposée peut être l’occasion de s’interroger sur son propre positionnement dans le collectif

– Les deux propositions ne sont pas incompatibles entre elles

– Dans toute organisation, c’est important qu’il y ait un minimum de structure

– Jamais personne n’a été considéré comme n’étant pas le bienvenu dans le collectif mais ça n’a pas toujours été sans poser question ; une telle rencontre peut peut-être lever des hésitations sur le sujet de l’inclusion

– Une journée comme celle-là ne serait pas une fin en soi mais une étape dans la vie du collectif

– Des questions cruciales se posent : comment intervenir dans la ville ? Au delà : comment préserver les ressources de la planète ? Ne nous trompons pas : il s’agit bien de politique mais pas au sens électoral du terme

– Il ne faut pas minimiser les journées de la transition : ce sont des temps forts très importants dans la ville. Une journée comme celle qui est proposée, c’est utile pour mieux se connaître.

– Ça se prépare : il faut une très bonne méthodologie pour que ce soit réussi

– Ne pas perdre la multiplicité des approches du collectif en voulant trop s’unifier. C’est la diversité qui fait sa force.

– Quels moyens créatifs permettront de redessiner la structuration / l’organisation de la société ?

La date du samedi 7 avril à été retenue avec des propositions de lieux – André propose son jardin à Redessan, Boris le resto en face d’Artisans du Monde ou la Ferme Haricot – à voir en fonction du format de la journée ; chacun est invité à contacter Christophe pour les préparatifs, avec l’aide d’Alexe pour la méthodologie.

Le collectif est inscrit pour participer à la grande journée de la quinzaine du développement durable : samedi 9 juin.

La quinzaine, c’est du 30 mai au 9 Juin aux Jardins de la Fontaine, cinémas et conférences à la fac ou au sémaphore.

Bientôt le lancement du crowdfunding pour financer le projet (via ulule).

Beaucoup d’associations de Nîmes-en-Transition y participent.

Répartition des stands en fonction de la thématique abordée.

Il est demandé que le collectif ne soit pas cantonné dans une thématique.

Sur la proposition de nos amies étudiantes, le collectif décide de s’inscrire pour la journée du 9 juin – date limite des inscriptions à minuit…