Aurélien Barrau dans Libé

Share

Début septembre, Aurélien Barrau, 45 ans, astrophysicien à l’université Grenoble-Alpes, lançait avec l’actrice Juliette Binoche un appel pour une action politique «ferme et immédiate» face au changement climatique, signé par 200 personnalités et publié en une du Monde. Début octobre il répondait aux questions de Libération qui publiait l’interview sous le titre :

Changement climatique :
«Les autres combats n’ont aucun sens
si celui-là est perdu»

Rien de très nouveau (hélas) pour vos oreilles averties, mais la densité du message m’a semblée digne d’intérêt. Pour celles et ceux qui ne peuvent accéder à la lecture de Libé en ligne, voici les grandes lignes de son argumentation.

  • Une croissance exponentielle, dans un monde de taille finie, est impossible durablement.
  • Il est aujourd’hui impossible d’être climatosceptique.
  • Il est trop tard pour que rien de grave n’ait lieu.
    Mais ça pourrait être bien pire.
  • La vraie question est : pourrons-nous défendre notre bilan dans cinquante ans ? Non. Même si vous êtes ultralibéral, vous ne pourrez jamais expliquer que vous avez décidé de flinguer l’essentiel des vivants parce qu’il fallait gagner deux points de croissance.
  • Les autres combats n’ont aucun sens si celui-là est perdu.
    Il faut redéfinir notre rapport au vivant, à la Terre, et envisager une décroissance économique qui soit une croissance intellectuelle, culturelle, écologique et humaniste.
  • Ne doit-on pas considérer la planète – la vie – comme un bien commun ?

Lien article en ligne : ICI
Je peux communiquer la transcription à celles et ceux qui le désirent
( jacques (at) sarda.fr )