Compte-rendu Rencontre du collectif Nîmes-en-transition du 16 décembre 2020 (version augmentée)

Share

Quelques ajouts en bleu italique après une première diffusion sur la liste d’adresses du collectif.

Au sommaire :

Sur le pacte pour la transition :
– où en sont les engagements du pacte ?
– où en sont les groupes de travail ?
– objectif régionales et départementales…


Sur l’utilité des grands projets locaux :
– projet d’entrepôt Amazon à Fournès
– projet Magna Porta / gare de Manduel
– projet de deuxième four de l’incinérateur


On parlera du format d’un forum cet hiver au Jardin intérieur, sur d’autres sujets de fond.

Présent.e.s : Marie-Pierre, Ghislaine, Patrick, Claude, Josiane, Brigitte, William, Benjamin, Janie, Christian, Christophe

Excusé.e.s : Jacques, Jérémie, Jean-Marie, Isabelle, Bérengère, Alain.

Merci Patrick pour les moyens techniques, en visio.

Merci Christian pour le compte rendu.

La visio démarre à 20h.

Marie-Pierre prend la parole pour nous informer de l’avancement des projets Cit’en et Oc’citen : trois toitures photovoltaïques sont en cours d’installation : une sur la commune de Saint-Côme-et-Maruéjols et deux sur des toits privés à Milhaud et Marguerittes. Elles devraient être inaugurées au printemps prochain. Trois autres suivront dont deux aussi à Saint-Côme-et-Maruéjols et une à Saint-Dionisy. Ces projets sont financés par des investisseurs citoyens et la Région : une part d’associé à Oc’citen pour 50 euros, le reste sur un compte courant d’associé rémunéré à 3% pour lequel la Région abonde – un euro Région pour un euro citoyen – à hauteur de 500 euros maxi par investisseur et de 100 000 euros pour la Région.

De nouveaux investisseurs citoyens sont les bienvenus pour participer aux prochains projets (dès le deuxième semestre 2021), tant financièrement que physiquement (recherche de toits, participation à la gestion,…).

Beaucoup de sujets ont été ajouté à l’ordre du jour proposé initialement :

La stagiaire de la Fac – Master en psychologie sociale et environnementale – qui avait fait une demande d’accueil au collectif a finalement été recrutée par les Vrais Monnayeurs de Nîmes et alentours (Le Krôcô) et Christophe préfère aborder la thématique « écologie et religion » dans un cadre plus propice à des sujets de fond, c’est-à-dire au moins en présentiel et sans être pressé par le temps, par exemple dans le cadre d’un forum.

LE PACTE POUR LA TRANSITION

Les engagements du pacte

Plusieurs villes du département et de l’agglo. ont signé le pacte pour la transition avant les élections municipales : Marguerittes, Manduel, Poulx et Nîmes, niveau minimum d’engagement pour la ville centre mais qui entraîne par ric-hochet celui de la communauté d’agglomération dont le périmètre est pertinent dans bien des aspects de la transition (transports, urbanisme…). A nous maintenant de suivre ces collectivités et les accompagner dans la mise en place de leurs engagements.

Il y a déjà eu deux réunions avec Nîmes-Métropole dans le cadre de la mise en place du Plan Climat Air Energie Territorial – P.C.A.E.T. Les partenaires sont intéressés par notre expertise.

La réunion sur le Service Public de l’Assainissement Non-Collectif – S.P.A.N.C. – nous fait prendre conscience de l’importance de l’eau dans les instances qui travaillent pour améliorer notre environnement, c’est vrai aussi pour le Projet Alimentaire de Territoire – P.A.T. Des associations comme Eau’Secours-30 et Eau-bien-commun-Gard sont considérées par Nîmes-Métropole comme des partenaires crédibles.

Claude et Edmond ont pris contact avec la mairie de Poulx.

Les groupes de travail

Pour ce qui est des groupes de travail, Claude en anime deux : le groupe énergie au point mort pour l’instant, le groupe mobilité en attente.

L’ensemble des bonnes volontés présentes regrette le manque de personnes impliquées dans ces dossiers qui représentent une tâche immense, et inscrite dans la durée.

Elections régionales et départementales

Malgré ce, l’intention est d’interpeler les candidats aux prochaines élections départementales et régionales. Des contacts ont été pris avec les collègues de l’Hérault, des Pyrénées orientales et de Toulouse, et une première réunion a déjà eu lieu. La démarche consiste à piocher dans les 32 mesures du Pacte celles qui sont de la compétence du département ou de la région.

Jany suggère de solliciter les élu.e.s qui ont avancé sur les thématiques du pacte, il faut également profiter de l’intérêt des élu.e.s de Nîmes-Métropole pour ces questions.

Josiane et Christophe seront à la manœuvre, elle pour les régionales, lui pour les départementales. Christophe participe à l’équipe « élections régionales » de l’association Les Shifters (résilience / décarbonation) mais gardera uniquement sa casquette pactisanne, pendant la campagne.

Nos Ami.e.s du Vigan ont ouvert un site internet dédié au Pacte régional : http://pacte-transition-occitanie.org/?AccueiL Leur association R(d’)évolution prend toutes nos idées (textes, images, liens, architectures…) pour le faire évoluer.

Pour conclure le sujet du pacte, il est admis que, de la même manière que ce fut le cas avant les municipales, des consultations puissent avoir lieu avec des groupes ou personnes politiques, avec discrétion vis-à-vis de médias, et toujours l’affirmation de la stricte indépendance du collectif.

DE L’UTILITÉ DES GRANDS PROJETS LOCAUX

Entrepôt Amazon à Fournès

Amazon à Fournès : Josiane signale le problème d’accaparement de bonnes terres agricoles au profit de commerces. Amazon réserve 14 ha pour sa plateforme logistique et la demande s’étendra jusqu’à 51 ha. Attac s’oppose au projet, ses recours ont été retoqués plusieurs fois. Le dernier recours sur la validité du permis de construire ainsi que l’autorisation gouvernementale n’a pas obtenu de réponse depuis quatre mois..

Six associations sont impliquées dans l’APPEL DU 30 JANVIER 2021, sur le lieu d’implantation prévu, prises de parole, plantation d’arbres,…Il faut 500 personnes pour faire une chaîne humaine.

Le collectif Nîmes-en-transition se prononce contre le projet,  non-seulement pour l’aspect d’accaparement des terres agricoles et la concurrence déloyale contre l’économie locale mais aussi par rapport ce que représente cette société ravageuse de la nature des êtres humains, championne de l’évasion fiscale.

Un communiqué sera proposé dans ce sens (texte collaboratif type Framapad)

Les batailles juridiques administratives contentieuses locales contre le Permis de construire délivré  par la municipalité de Fournès à la société Argan et contre l’autorisation environnementale délivrée par le Préfet du Gard sont pleinement engagées avec les cabinets d’avocats et devraient se dérouler tout au long de cette année 2021,  ce jusqu’à  fin décembre selon les délais classiques. Par ailleurs, une plainte au Pénal  contre les élus de la municipalité de Fournès court simultanément pour conflits d’intérêts non reconnu par ces élus. Un Jugement au TGI de Nîmes sera rendu après instructions, pour l’heure, l’enquête préliminaire est en cours.
Partout en France, des batailles juridiques contre Amazon sont en cours d’instruction : Metz, Toulouse, Rouen, Rennes,etc… voir sur le site :

https://www.stop-amazon.fr/
À Fournès, une journée est prévus sur le site de « La Pâle » le samedi 30 janvier de 9h30 à 15h Planter et semer des arbres, faire une chaîne humaine pour délimiter le périmètre du bâtiment à bâtir, prises de paroles locales et nationales des associations (ADRERE, Amis de la Terre, Attac, Conf30, Solidaire30,…), danser et chanter avec HK en présentiel. Il faut y être très nombreux .
Programme en cours d’élaboration, risque d’être modifié. 

Magna Porta / gare TGV de Manduel

Entrons sur le territoire de notre désormais partenaire, Nîmes-Métropole, via le pacte qui a pris corps à travers le Plan Climat (PCAET) ; nous nous sommes engagés à ne pas révéler le contenu de nos séances de travail, ceci afin de préserver la libre expression mais chacun reste libre de sa communication, bien conscient qu’il pourrait exister des sujets de désaccords. Autre engagement, allant plutôt de soi, la préparation conjointe d’une conférence de presse, si elle devait avoir lieu, portant spécifiquement sur ce partenariat.

Comme avec Amazon, nous voilà en pleine menace d’accaparement de bonnes terres agricoles, cette fois au profit de l’activité tertiaire, puisque ce sont pas moins de 140 ha votés par l’ancienne équipe de Nîmes-Métropole et commercialisés en vue d’énormes profit par la Société Publique Locale – SPL AGATE. Actuellement aucun promoteur ne s’est porté acquéreur de terrain sur la zone.

Deuxième four de l’incinérateur

Deux personnes parmi les mieux placées pour en parler – Paul et Jacques – ne sont pas là ce soir mais le sujet est quand même évoqué. Jacques a participé en tant qu’équipier du pacte pour la transition à la CLIS – Commission locale d’information et de surveillance de l’incinérateur.

L’incinérateur de la Bastide a une capacité de 100kT par an, elle est loin d’être saturée. Ce qui justifierait un deuxième four est l’élargissement du périmètre de collecte des déchets. La décision est de la responsabilité du préfet qui a pour mission d’empêcher l’enfouissement des ordures.

La chaleur de l’incinération a permis de faire baisser les charges de chauffage à la ZUP mais le dispositif émet des quantités phénoménales de gaz à effet de serre catastrophiques pour le climat.

Toujours à la ZUP, 30000 habitants n’ont toujours pas accès au tri sélectif ; ce devrait être une priorité des décideurs en la matière. La Région est compétente dans ce domaine : où en est-on sur le Plan Régional de Gestion des déchets ? Dans toutes les communes de l’agglo – hors Nîmes – des bacs de tri sont installés et ramassés.

D’autres quartiers populaires de Nîmes sont privés des moyens de trier, pas seulement les deux quartiers de la ZUP mais aussi le Mas-de-Mingue et le Chemin-Bas-d’Avignon.

FORUM AU JARDIN INTERIEUR

Le dernier forum date de 3 ans, il se déroulait dans les locaux prêtés par Joël, le papa de Gabrielle, avant que ceux-ci n’accueille l’actuelle ressourcerie « Réa-Nîmes », née de rencontres au sein du collectif ; c’était l’occasion d’une prise de recul fructueuse et conviviale qui a aussi posé quelques repères sur la charte.

Après discussion, il est proposé de répondre à l’invitation de Jule pour passer une journée au Jardin Intérieur, aux environs de mars – avril 2021, pour continuer d’avancer ensemble.

Christophe lance un « appel à projet(s) » : comment fédérer, communiquer mieux dans le collectif et autour, avec les règles sanitaires imposées… A vos réflexions !…une rando-NET ?

AGENDA

Samedi 30 janvier : chaîne humaine à Fournès #StopAmazon

Mars / avril : Forum Nîmes-en-transition

D’ici là une prochaine rencontre…

Il est 22:00