Tous les articles par Christophe Orliac

Possible, pas facile

Le Possible Mystery Tour m’avait mené pour la première fois à la fête de la Conf. Je me présente à l’accueil : « bonjour, représentant Nimes en transition, je m’intéresse personnellement à la permaculture et ça m’intéresserait de rencontrer quelques agriculteurs qui la pratiquent…
Là, un visiteur qui m’avait entendu intervient, s’adressant à mon interlocuteur : « ça m’a intéressé cette conférence dans la Vaunage, la semaine dernière sur la permaculture ; je me suis dit en écoutant que si je n’étais pas à la retraite, j’aurais bien adopté ces pratiques.
Plus réservé, l’homme à l’accueil m’expliqua qu’aujourd’hui, un tiers des paysans exploitants gagnaient 600 euros par mois et que pour beaucoup, les préoccupations environnementales n’étaient pas la priorité.
– « Oui mais, insistais-je, avec les techniques intensives, la terre est épuisée et c’est un peu comme scier la branche, non ?
– En effet, les anciens le savent bien : quand j’ai appris mon métier, on travaillait le sol en douceur ; d’ailleurs, il fallait bien tenir compte de l’état de la terre pour monter sur son tracteur, sous peine de le voir tomber en panne, si elle n’était pas assez souple. Maintenant, les jeunes on perdu ce savoir-faire, assis au volant d’engins surpuissant capables d’intervenir par tout temps, et dominer n’importe quel obstacle ».
J’aurai la réponse à ma recherche un peu plus tard grâce à Marie-Pierre, pour aller à la rencontre d’un eco-paysan, en la personne d’un certain Jean-Paul CABANIS, à Vauvert.
Pourquoi ne pas le faire découvrir au collectif ? A suivre…

Tueries à Las Vegas et gare Saint-Charles

Lettre ouverte de Julos Beaucarne

Publié par Cheval fou (Sananès), le 7 Novembre 2008

Amis bien aimés,

Ma loulou est partie pour le pays de l’envers du décor. Un homme lui a donné neuf coups de poignards dans sa peau douce. C’est la société qui est malade. Il nous faut la remettre d’aplomb et d’équerre, par l’amour, et l’amitié, et la persuasion.

C’est l’histoire de mon petit amour à moi, arrêté sur le seuil de ses 33 ans. Ne perdons pas courage, ni vous ni moi, je vais continuer ma vie et mes voyages avec ce poids à porter en plus et mes 2 chéris qui lui ressemblent.

Sans vous commander, je vous demande d’aimer plus que jamais ceux qui vous sont proches. Le monde est une triste boutique, les cœurs purs doivent se mettre ensemble pour l’embellir, il faut reboiser l’âme humaine. Je resterai sur le pont, je resterai un jardinier, je cultiverai mes plantes de langage. A travers mes dires, vous retrouverez ma bien-aimée ; il n’est de vrai que l’amitié et l’amour. Je suis maintenant très loin au fond du panier des tristesses. On doit manger chacun, dit-on, un sac de charbon pour aller en paradis. Ah ! Comme j’aimerais qu’il y ait un paradis, comme ce serait doux les retrouvailles.

En attendant, à vous autres, mes amis de l’ici-bas, face à ce qui m’arrive, je prends la liberté, moi qui ne suis qu’un histrion, qu’un batteur de planches, qu’un comédien qui fait du rêve avec du vent, je prends la liberté de vous écrire pour vous dire ce à quoi je pense aujourd’hui : Je pense de toutes mes forces qu’il faut s’aimer à tort et à travers.

Julos – nuit du 2 au 3 février 1975 – Ecrit après l’assassinat de sa femme par leur jardinier. (Texte dit par Claude Nougaro dans son album « Femmes et famines »)

Compte rendu du collectif du 20 septembre 2017

Le collectif s’est réuni mercredi 20 septembre à 19h30 sur l’esplanade :

Présents :
Bruno
Patrick
Josiane
Claude M
Marie-Pierre
Boris
Christophe O
Clara
William
Tanzania
Alain
Marleen
Marielle
Fanny
Ludovic
Claudine
Laurence

Excusés : Franck, Laurence, Jacques, Virginie, Laurence, Ghislaine
Et Fanny C-P
Prépa 30 septembre
Unique moyen de demande de matériel ou proposition, le lien envoyé par Clara :

ICI

Il est bien évident que la mise à disposition de matériel dépendra de la mobilisation de chacun d’entre nous :

– vendredi 29 après-midi pour aller le chercher aux services techniques et/ou…
– lundi 2 octobre pour le rapporter…
Invitation du collectif du Jardin Intérieur pour finir la fête ensemble le soir :

Places gratuites, 1 par stand
(SVP mettre le nom du stand/de votre association ainsi que votre nom) :
https://beta.doodle.com/poll/22xsvh5eh9uvtv2

Places supplémentaires (adultes et enfants) :
https://goo.gl/forms/qrkh5WEwBT7naHp03
A.R.B.R.E.S.

Claudine nous dit la signification du nom de son association :
Association Responsable pour le Bien-être et le Respect de l’Environnement Sur Nîmes Métropole
Il paraît qu’André CLAVEL « Dédé » qui s’occupe de la sono musique le 30 septembre, a monté une association pour la protection des arbres.

Nuit debout

Sur la question de savoir si Nuit debout pouvait tenir sa gratiferia dans le cadre de la fête des possibles, on est revenu sur un classique des discussions de Nîmes en transition, de savoir si on se limitait à communiquer sur du positif ou si on exprimait une forme de contestation.

La présence des membres d’ATTAC et de l’association elle-même qui présente ces deux facettes, parmi les fondateurs du collectif Nimes en transition, ne pose pas de difficulté, au contraire, dans la mesure ou Ils font l’effort ici de mettre en avant la vision constructive qu’ils ont de l’avenir.

Enthousiasme et contestation sont peut-être plus complémentaires que contradictoires mais c’est vrai que, dans une manifestation comme celle du 30 septembre, sur le thème de la fête de « fête des possibles » (les mots sont choisis), le message délivré au grand public porterait plus sur un mieux-vivre que sur les affres du vieux monde.

Or Nuit debout s’intéresse à la politique au sens de la vie quotidienne, l’alimentation, la consommation… Elle invoque le besoin de ne pas lancer des initiatives isolées et de rejoindre le collectif, au moins à cette occasion ; sa gratiferia se tient régulièrement à Nîmes, il était de toute façon prévu d’en organiser une le 30.

La gratiferia est une action qui s’est déjà déroulée dans le cadre de la journée de la transition : récupération, solidarité… Dans ces conditions, Nuit debout peut venir l’organiser, à condition de ne pas communiquer sur les sujets du moment qui animent les partis politiques*.

(*) cette formulation est inspirée des termes du règlement de la Fête des Possibles :
« Refuser le prosélytisme et garantir l’indépendance à l’égard des partis politiques et des organisations religieuses. Dans un souci d’ouverture au plus grand nombre, les rendez-vous de la Fête des Possibles et les informations partagées lors des rendez-vous et dans les communications ne doivent pas comporter de caractère prosélyte ou partisan. »
– hors réunion – Le déroulé de la journée pourrait ressembler à çà – à confirmer par Clara qui est responsable de l’animation :

– 10h : Accueil du public
– 10h30 : Table ronde Economies d’énergie et rénovation énergétique
– 10h45 : Exposé sur la permaculture
– 11h : Présentation du projet de jeunes sur l’arrivée prochaine de comestibles devant le collège Capouchiné avec William et les Incroyables Comestibles
– 12h : « Le Band-à-Cisco » clôturera la matinée en musique
– 14h : « La Batucada » lancera le tempo et la couleur de l’après-midi
– 14h30 : Présentation de la nouvelle Monnaie Locale Complémentaire de Nîmes avec le SEL de Nîmes et les Vrais Monnayeurs
– 15h : Table ronde Economies d’énergie et rénovation énergétique
– 15h30 : Présentation d’un projet d’habitat partagé tout proche de nous (voir ce qu’a écrit Brigitte) avec HabFab
– 16h : débat mouvant « projet citoyen et énergies renouvelables »
– 16h30 : Exposé sur le permaculture

…Et du temps libre pour qui veut parler de ses propres actions à partager.
Comment organiser le forum ?

Les stands seront disposés tout autour de l’espace qui nous est mis à disposition, devant la colonnade du Palais de justice, avec des accès à chaque passage public.
Les ateliers et autres débats mouvants se tiendront dans les passages côté intérieur de l’esplanade où il y a des bancs en pierre qui se font face.
La tente berbère sera installée derrière le centre ; en face, de l’autre côté l’atelier totem ou viendront pendant toute la journée les exposants y inscrire leur réponse à la question « c’est quoi ton rêve ? ».
Pour qu’il y ait un beau paysage au centre, il pourrait s’y tenir les stands des Incroyables Comestibles et du Club Sciences du Collège Capouchiné qui viennent aussi avec leurs bacs.
Au niveau musique, il y aura vers midi le Band-à-Cisco, au centre, appel à l’apéro des intervenants et en début d’après midi, le passage de la batucada qui ferait un tour du site.

Le lendemain : Fête de la Confédération paysanne à St Génies-de-Malgoires et Marche pour la paix à Nîmes (rassemblement sur l’esplanade à 16h et concert 10€ le soir place St Charles)

Prochain rendez-vous Samedi 30 septembre sur l’esplanade :
– installation à 9h – on verra pour accéder boulevard de la libération
– A 10h : accueil du public – tout est prêt,
plus aucun véhicule de livraison stationné autour à 10h

Interview du Collectif sur France Bleu Gard Lozère

Interview du Collectif sur France Bleu Gard Lozère

Christophe par téléphone

Les démons de midi, avec Thierry Garcia et Servane
Le 18 septembre 2017
Thierry : on va parler d’un événement qui aura lieu à la fin du mois, le 30 septembre sur l’Esplanade à Nîmes, et qui colle complètement avec l’esprit de notre émission, les Démons de midi.
Servane : oui Thierry, c’est un événement organisé par le collectif Nimes en transition. La transition, c’est quitter un ancien monde qui s’essouffle, en perte de repères, un mouvement parti d’Angleterre il y a dix ans et qui a essaimé à travers le monde. Le collectif s’est créé à Nîmes l’année dernière, il rassemble une trentaine d’associations qui vont toutes se retrouver ce jour là, sur l’esplanade.
Thierry : alors les Mayas avaient annoncé la fin du monde mais en fait, c’est peut être pas perdu…
Christophe : tout à fait, on peut chercher un monde plus désirable, plus respectueux de l’homme et de l’environnement.
Thierry : ce jour la sur l’esplanade, c’est une belle rencontre pleine d’innovations qui se prépare.
Christophe : oui, c’est l’idée d’un événement ; on ne refait pas la journée des associations ; ça se veut très animé avec des forums, des démonstrations, de la musique, en somme, c’est vraiment la fête.
Servane : ce que vous faites, ça a à voir avec le film Demian qu’on a vu sur les écrans ?

Christophe : oui

Thierry : alors vous croyez qu’on peut vraiment changer le monde ?
Christophe : changer le monde, ça commence par changer soi-même et changer ensemble, avec son entourage ; il y a vraiment une idée de proximité dans la transition, les circuits courts de consommation et de production.
Thierry : vous pouvez nous citer un exemple parmi toutes ces associations ?
Christophe : oui, par exemple, les Incroyables Comestibles qui cultivent des bacs de plantes dans la ville, avec des fruits et des légumes ; on va aussi parler d’énergie bien sûr : vous avez précédemment fait un sujet sur les bornes électriques mais on fera aussi la part belle au vélo le 30 septembre, avec Croco-vélo et Eco-vélo.
Servane : dans cette idée de la transition, les déchets on une part importante, n’est ce pas ? On ne jette plus, on répare et on restaure…
Christophe : oui, vous allez recevoir l’association Lulu-Zed pour en parler ; en effet, c’est très important de produire de moins en moins de déchets, voir plus du tout.
Servane : ça renvoie aussi à un autre mode de consommation ?

Christophe : oui, par exemple avec les AMAP – Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysane : on mange plus sainement à un prix normal et on permet aux agriculteurs de vivre dignement en évitant les marges énormes de la grande distribution. On s’intéresse aussi à la question de l’habitat : il y a un groupe d’habitat participatif qui s’est constitué à Nîmes.

Thierry : vous ne croyez pas qu’on pourrait aller dans les écoles pour parler de tout ça aux enfants ?
Christophe : les jeunes sont déjà très sensibles aux sujets d’environnement ; depuis déjà un moment, les enseignants ont œuvré dans ce sens ; d’ailleurs ça rejoint nos aînés qui sont aussi à l’écoute de la transition, pour avoir vécu plus proche de la nature, dans un monde déconnecté.
Servane : pour en savoir plus, vous avez un site web, nimesentransition.org, et puis dans les jours qui viennent, on accueillera des associations qui sont membres de ce collectif pour nous parler de ce qu’elle font. On rappelle donc cet événement le 30 septembre, toute la journée sur l’esplanade Charles de Gaulle a Nîmes, on viendra vous voir.
Christophe : on a aussi une page Facebook. Samedi 30, sur l’esplanade, c’est de 10h à 18h. Merci Thierry et Servane et bonne journée. Merci Christophe, bonne journée à vous aussi.

CR Réunion du 28 août 2017

COMPTE-RENDU de la Réunion du collectif Nîmes en Transition
lundi 28/08/17 – 19h30 – Café Olive

Présents : Claude, Marie-Pierre, Clara, Jacques, Franck, Ghislaine, Claudine, Christophe, Fanny, Patrick, Bruno.

Excusés : Josiane, Denis.
Le collectif aurait l’ambition de faire un peu plus qu’organiser des événements même si ça a bien un sens et puis les membres sont pour certains un peu jeunes et concentrés sur leur objet propre.

Tout le monde n’a pas encore répondu présent pour la Fête des possibles, le 30 septembre mais c’est tout juste la rentrée pour certains,

Nouveautés administratives :
– récépissé de la création de l’AssoNET est arrivé. Elle est déclarée et assurée !
– Josiane a avancé 44€ (ouverture de compte) et Franck 144€ (site). Franck doit faire un point sur les apports du Printemps de la Transition, on verra aussi les apports pour la Journée des Possibles. Si on ne rentre pas dans les frais, appel aux dons !
– rappel sur les adresses mail :
→ mail pour les gestionnaires du site : collectif@nimesentransition.org
→ mail pour l’ensemble des membres du collectif et du public (mailing list) : nimesentransition@nimesentransition.org
→ mail pour l’AssoNET à créer.

Niouzes et Propositions des participants :
– La monnaie Locale sera-t-elle présente ?
– Boris (absent) : La roulotte Fai da Te sera là mais difficile encore pour le CRAG d’être présent. Pas de vélogénérateur mais beaucoup d’outils en démo.
– Claude et M-Pierre ont rencontré une vendeuse de bijoux en capsules nespresso (l’Atelier d’Anne-Laure) : la contactent pour savoir si elle veut venir le 30/09
– se lier à l’Expo de Ouf ? Comment ?
– il faudrait se lancer sur d’autres actions militantes et renforcer les liens entre nous par de la coopération sur des actions. Bref, devenir un réseau d’entraide aussi, plus de concret !!
– Répar’Café : à confirmer. problème de dispo de Cyril. À voir avec d’autres réparateurs mais mobilisation sur la journée compliquée.

Communication :
– Le réseau national Transition France nous a intégré sur la carte des Villes en Transitions sur son site. demande que l’on soit en lien avec les autres Villes en Transitions du Gard (plus largement de la Région). Premier pas : faire un Communiqué de Presse commun avec Alès, Flaux…etc. Lucie de Luciole s’en occupe.
– Christophe et Jacques préparent une affiche pour le Forum des Assos avec un petit bandeau : « cette association fait partie du collectif Nîmes en Transitions ». LuluZed et Les Peitts Deb s’occupent de l’impression. On prévoit de faire un peu comme l’année dernière : les assos présentes communiquent sur le 30/09 et des personnes « volantes » flyent en discutant avec les gens.
– Christophe est rentré en contact avec les Villes en Transition jumelées avec Nîmes en Allemagne ! Pistes à approfondir, enrichissant pour avoir d’autres regards et façons de faire.
Logistique :
– Configuration à revoir cette année : plus de disposition en ligne droite sur le Feuchères type foire à la saucisse, mais plutôt en arc de cercle sur l’Esplanade centré sur un espace collectif. Cet espace (aménagé pour que l’on ait envie de s’y poser) serait le lieu de plusieurs choses possibles : débats, discussions, musique – Le Band à Cisco avec Dédé à la sono – vers midi au moment de l’apéro, présentation d’initiatives/de projets, speed dating pour des initiatives, jeux de rôles, exposition/démo d’objets… un peu comme une ruche qui permettrait la rencontre entre les publics et les « acteurs de la transition » présents de façon plus informelle. Clara veut bien y réfléchir avec Jacques, Christophe et Christian.
– Proposition de Boris et Jacques de monter à cet endroit un « Totem » (en bois?) avec plusieurs étages (nos valeurs/fondements, ce qui nous représente, nos rêves/envies/espoirs…) : pour que les passants participent en s’exprimant, accrochant des mots/images/objets. Réfléchir aussi sur une présentation des assos/organismes présents sur le forum (qui peut se lier au Totem).
– pour la nourriture : kwak l’année dernière avec Lucette qui avait préparé de la nourriture transition qui n’a pas été consommée car les personnes des stands sont allées voir le stand du Vigan. Cette année, voir si le Vigan est présent, si oui leur demander de faire juste dessert.
On proposera des tables et panneaux mais les moyens de transport sont limités, il faut aller aux services techniques vendredi 29 septembre pour aller les chercher et lundi 2 octobre pour les rapporter
Il faut voir si nos amis du Vigan seront présents mais la dernière fois, le kiosque qui avait approvisionné pour l’événement s’est trouvé un peu le bec dans l’eau.
Programme des événements transitions dans le Gard :
Château de Flaux (Uzès), le 23 septembre : stands, ateliers de découverte, films et échanges des associations citoyennes de l’Uzège-Pont du Gard et les collectivités locales.
Programme détaillé : http://fete-des-possibles.org/rendez-vous/fete-des-possibles- dans-le-gard/
Contact presse : contact@citre-asso.org et uzege@colibris-lemouvement.org
Marguerittes, le 30 septembre : ateliers, conférences, stands autour de l’écologie intérieure et de la santé naturelle dans le cadre des portes ouvertes des 10 ans du Jardin Intérieur.
Programme détaillé : http://www.jardin-interieur-nimes.com/portes-ouvertes-10ans/
Contact presse : jardin-interieur@gmail.com Lucie : 06 48 35 35 47
Alès, le 30 septembre : village des alternatives présentant les associations et collectifs citoyens locaux participant à la transition vers un monde plus écologique et humain.
Programme détaillé : http://fete-des-possibles.org/rendez-vous/villages-des- alternatives-forum/
Contact presse :ales@colibris-lemouvement.org
Saint Géniès-de-Malgoires, le 1er octobre : Fête de la Confédération paysanne.

RDV JOURNÉE DES ASSOS (10h-18h) pour les personnes volantes,
rdv samedi 2 septembre à 10h au stand de Nîmes SEL.

PROCHAINE RÉUNION : Mardi 12 septembre à 19h30
lieu : Café Olive ou esplanade

Fête des possibles

Le mouvement de la transition prend cette année une dimension européenne avec, à la rentrée un événement appelé ‘La Fête des Possibles », du 18 au 30 septembre 2017 et un focus particulier samedi 23 septembre 2017 « Journée européenne des territoires durables ».

L’Expo de Ouf se déroulera cette année à partir du 9 septembre jusqu’à fin octobre.

Le collectif Nîmes en transition avait choisi cette journée focus du 23 septembre, « Journée européenne des territoires durables », pour se rassembler sur l’Esplanade à Nîmes, mais le lieu n’étant pas disponible, c’est la journée du 30 septembre qui a finalement été retenue pour célébrer la fête des possibles, comme le 24 septembre 2016 et le 22 avril dernier, peut-être sous une forme légèrement plus groupée.

Les membres du collectif ont déjà été sollicités pour savoir s’il souhaitaient participer à l’événement ; pour les préparatifs, une réunion aura lieu lundi 28 août à 19h30 au café Olive.

L’idée est d’expérimenter une certaine façon de faire ensemble, soit dans les préparatifs, soit le jour-même, ambiance « transition » en somme…

Ont déjà répondu présents officiellement : La Roulotte Fai-da-te, Hab-Fab, Les Petits Débrouillards, La Monnaie Locale Complémentaire, Le Collectif Récup. Anti-Gaspillage, Le Band à Cisco, Enercoop, le Conseil en Architecture, Urbanisme et Environnement – CAUE du Gard, Lulu ZED, Espace Info Energie – CAUE, Association pour le développement d’innovation et d’entraide solidaire (ADIES), La NEF, Artisans du monde…

Avec le soutient moral du Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement – CCFD Terre solidaire qui mijote à nouveau un projet de soupe pour le climat, en vue de la COP 23  du 6 au 17 novembre 2017.

Eco-vélo a fait craquer le jury de Nîmes Métropole

Pour sa 7ème édition, Nîmes Métropole a dévoilé jeudi 6 juillet le nom des 11 lauréats de son appel à projets pour le développement durable #DéDé.

Le projet coup de cœur 2017 est attribué à Eco-Vélo pour son projet de récupération et de réparation de vélos non-utilisés pour en faire don à des personnes ne pouvant en acquérir.

L’association reçoit 15 500 € pour mettre en œuvre ce projet.

Maillot jaune !!!

Lulu ZED a remporté l’appel à projet #DéDé

Pour sa 7ème édition, Nîmes Métropole a dévoilé jeudi 6 juillet le nom des 11 lauréats de son appel à projets pour le développement durable #DéDé.

Le Prix Spécial du Jury est attribué au Projet Mantis, pour l’élaboration d’une nouvelle méthode de transformation du roseau en couverture et le projet coup de cœur 2017 à Eco-Vélo.

Parmi les 9 lauréats du concours :

LULU ZED a reçu 3 000 € pour son défi familles zéro déchet.

Elles y croyaient !

La Roulotte fait son tour

Après avoir présenté ses réalisations à Vendargues, le festival   What The Fest  les 8 et 9 juillet, la Roulotte Fai da te (=Caravane « Fais le toi-même ») s’en va faire son tour :

1ère étape : WAO Festival en Italie pour y faire un atelier Flex-Yourte le 23 juillet !

2ème étape : Calafou en Espagne pour participer aux portes ouvertes à partir du 4 août !

3ème étape : Maroc à définir
Le site : http://lautonomieauquotidien.fr/roulotte-fai-da-te/roulotte-fai-da-te-baraka-2eme-edition/

Le Facebook : https://www.facebook.com/Roulotte.Faidate/

Paseo

Date de la prochaine réunion du collectif Nîmes en transition, fin août :
https://framadate.org/KpWDyZKvCwrkoFFv
Framadate ouvert jusqu’au 17 juillet

Décidément, on arrête plus les Petits Débrouillards et les Incroyables Comestibles.
Les uns construisent des bacs avec de la récup., les autres les remplissent.
Après le collège Capouchiné, ils ont investit les abords de la résidence de jeunes travailleurs, le foyer « Charles Gide » qui appartiennent à la Ville, avec l’association Paseo.
Meriem Loumani m’a accompagné dans cette visite ; elle explique que ce sont des mamans du quartier de Pissevin à qui l’association apporte son soutient, qui entretiennent les bacs.

On voit en haut de l’image la serre des résidents du foyer
Cette initiative a donné des idées aux résidents du foyer qui imagine leur faire concurrence sur la partie du terrain qui leur est alloué.
Avec Meriem Loumani, de l’association Paseo