Archives de catégorie : Economie

Banque en transition ?

Néolibéral : « néo » comme relance des idéaux de la civilisation industrielle par un couple de dirigeants US et anglais, Margaret Thatcher et Ronald Reagan, tendant à affaiblir la puissance publique, après que le XXème siècle ait vu celle-ci reprendre vigueur, avec Franklin Delanoë Roosevelt pour sortir de la crise de 29, et les alliés pendant le conflit de 39/45.

Mais, selon l’économiste Gaël Giraud, le mot « libéral », emprunté de la philosophie des lumières du XVIIIème siècle, est inapproprié. Explication.

Continuer la lecture de Banque en transition ?

Samedi 30 à Fournès, c’est la terre ou Amazon !

Samedi 30 janvier de 9h30 à 14h,  TOUS  à Fournès (30)

BESOIN DE MONDE pour une GRANDE action contre la construction d’un entrepôt AMAZON sur des terres agricoles.
« des terres à planter, pas à bétonner » une chaîne humaine géante sur l’espace du projet Amazon. Des Prises de Parole: Attac France : Raphaël Pradeau, Amis de la terre France : Alma Dufour, Président des commerçants de France : Francis Palombi, Conf Paysanne Nationale : Paul Ferté, Nicolas Gireau, Solidaire 30, Association des Sablas : Sophie Mazon
, Associations Locales ADERE et Primavera : Didier Riesen « Chanter et Danser » avec HK en personne et ses musiciens, d’ autres animations sur place. Tout cela dans les régles strictes sanitaires. Ci-dessous le  programme et, en fin de page, plus d’informations sur les clics ; (covoiturage, etc..

Continuer la lecture de Samedi 30 à Fournès, c’est la terre ou Amazon !

#PlusJamaisCa #PourLeJourDapres

La crise sanitaire et économique que traverse le pays est sans précédent pour plusieurs générations. C’est un moment unique pour prendre conscience qu’il existe des alternatives au capitalisme néolibéral, productiviste et autoritaire, mais surtout qu’elles sont réalisables ! Il est primordial de mettre en œuvre les nécessaires transformations économiques, sociales et environnementales dont l’urgence a été révélée par cette crise.

Continuer la lecture de #PlusJamaisCa #PourLeJourDapres

Le Pacte…sans transition !

Bonjour, 
Comme vous le savez sans doute si vous avez suivi les infos locales, plusieurs maires de Nîmes-Métropole, à Manduel, Marguerittes, Nîmes et Poulx, soit presque les deux tiers de la population, ont signé le Pacte pour la Transition que nous avions proposé à tous les candidats aux élections municipales : http://www.nimesentransition.org/doc/Pacte-synthese.pdf

Sans transition, nous avons participé aux conseils municipaux « d’installation », à Nîmes vendredi, à Marguerittes samedi, pour leur dire que ça commençait maintenant !

Continuer la lecture de Le Pacte…sans transition !

Le second tour, c’est le 28 juin…

Une opportunité pour accélérer la transition écologique, démocratique et sociale sur ton territoire ? Le mandat qui va commencer est le dernier à pouvoir mettre en place une vraie Transition écologique, solidaire, citoyenne.

En matière de Climat et de biodiversité, il nous faut « en même temps » gérer l’inévitable et éviter l’ingérable.

Pour soutenir les 32 mesures du Pacte, diffusez sur les réseaux sociaux les vignettes thématiques :

Pétition contre l’installation d’Amazon à Fournès

Pétition sur Change.org : Citoyens, élus, députés, commerçants et personnalités contre l’arrivée d’Amazon près du Pont du Gard : Lire et signer

Article du Nouvel Obs : Le projet d’installation d’un centre de tri Amazon à Fournès, près de Remoulins, divise élus et habitants. D’un côté, maires et riverains des villages touristiques de l’Uzège, au nord de l’A9, de l’autre des élus préoccupés de créer rapidement des emplois. Chacun avec de bonnes raisons…

https://www.nouvelobs.com/conso/20200523.OBS29224/amazon-menace-t-il-le-pont-du-gard.html

http://www.nimesentransition.org/doc/ArticleNouvelObs.pdf

« Je soutiens l’économie nîmoise… avec le Krôcô »

Aidons les commerçants et artisans indépendants à surmonter la crise : commandons des bons d’achat pour un usage futur ! Ils peuvent ainsi payer leurs frais fixes et limiter l’impact sur leur trésorerie.

En participant à l’opération « Je soutiens l’économie nîmoise… avec le Krôcô », vous pouvez acquérir un «bon d’achat» via la plateforme sécurisée HelloAsso auprès des commerçants inscrits : bars, restaurants, prestataires bien-être…. Il sera utilisable dès la réouverture. L’argent collecté est immédiatement reversé au commerçant. Il peut ainsi payer ses frais fixes et limiter l’impact sur sa trésorerie.
A l’issue des restrictions d’activité vous pourrez utiliser votre bon d’achat pour une prestation ou un achat directement auprès de votre commerçant ou artisan. Pour profiter de votre bon d’achat, il vous suffira de présenter le bon que vous allez recevoir à votre commerçant. Votre bon d’achat est utilisable sur tout achat d’un produit ou d’un service d’un montant égal ou supérieur au montant de votre bon.
Les professionnels du réseau Krôcô et tous ceux qui partagent les valeurs de la monnaie locale sont invités à s’inscrire dans cette opération. Si vous ne trouvez pas votre commerçant préféré sur la plateforme, n’hésitez pas à lui faire connaitre ce dispositif ouvert à tous les commerces indépendants. La crise sanitaire du covid19 met en difficulté nos systèmes de santé autant que notre système économique. Beaucoup de commerçants, prestataires de services, artisans sont fermés ou ne peuvent pas travailler. Pour certains la situation risque de durer et personne ne peut en mesurer les conséquences économiques.

Pour le Krôcô l’important est « d’encourager toutes les démarches de production et de consommation durable et responsable, ainsi que toutes les initiatives d’entraides et de solidarités. Notre volonté est d’être aux côtés de tous les commerçants et artisans indépendants qui font un travail en accord avec nos valeurs (adhérents de Krôcô ou non).« 

J’y vais vite !

C’est ici que ça se passe : http://monnaielocale.nimesentransition.org/2020/05/02/operation-je-soutiens-leconomie-nimoise-avec-le-kroco/ ou directement sur la plateforme sécurisée HelloAsso Bons d’achat avec le Krôcô
Le Krôcô ne prend pas de commission sur la transaction, mais vous pouvez toujours laisser un petit pourboire au passage !

Nous les premiers, une tribune qui interpelle le président

Le Président l’a dit : « Sachons, dans ce moment, sortir des sentiers battus, des idéologies ; et nous réinventer, moi le premier.… » Et, comme l’aurait dit mon grand-père, ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd ! Ainsi des élus locaux, responsables associatifs, intellectuels, citoyens engagés, signent une tribune dans laquelle ils proposent un scénario pour « un monde d’après juste et durable ». Trois étapes pour un plan de relance : une phase de consultation citoyenne, la création d’un Conseil national de la Transition et enfin la création d’une Assemblée citoyenne du futur.
La tribune et la liste des premiers signataires : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/tribune-nouslespremiers-elus-personnalites-publiques-ou-citoyens-ils-s-adressent-a-emmanuel-macron-pour-dessiner-le-monde-dapres_3937031.html?fbclid=IwAR3tO6zB0asxh0eaLXXoCY4q1R2W-X3nmRP4mhYsR1zAQfUpJlMNOTANKwE

Parmi les premiers signataires : Carole Delga (présidente Région Occitanie), Éric Piolle (maire de Grenoble), Priscilla Ludosky (militante Gilets jaunes), Pablo Servigne (ingénieur, essayiste),…

Effondrement ou révolution ?

Notre Ami William Clapier qui participe activement aux marches pour le climat et aux activités du collectif a sorti un livre la veille du confinement dont le titre résonne avec force : Effondrement ou révolution ? Ed. Le Passeur.

On peut le commander ici : https://www.lalibrairie.com/
La librairie : distributeur en ligne alternatif aux circuits traditionnels, protègeant la librairie de proximité.

Découvrir ci-dessous le message que William nous adresse :

Chers amis,

Nous entrons dans notre cinquième semaine de confinement. Un constat semble s’imposer : le monde ancien se fissure de toute part. C’est le message de l’impact virulent de la pandémie actuelle. Quel monde émergera de ce que nous vivons aujourd’hui et qui est bien plus qu’une crise ?… Imprévisible avenir.Nous nourrissons, pour la plupart, l’espérance d’un autre monde. Vu « l’état d’effondrement moral et politique » que soulignait récemment Dominique Bourg, un monde durable et désirable ne pourra advenir sans une révolution intérieure. Une révolution qui commence à l’intérieur de soi, par une conversion, un retour aux sources de l’esprit. Je suis convaincu qu’il est impossible de modifier la logique matérialiste de notre mode de vie sans changer notre mode de pensée. Changer notre mode de vie suppose de changer nos idées, notre mode de pensée formaté par un style de vie consumériste qui attise cupidité et avidité. Le monde d’après – s’il doit être durable et désirable – implique un changement de paradigme. Des décisions d’ordre structurel peuvent y aider mais elles ne seront pas suffisantes. Nous sommes trop conditionnés par le système du « tout économique » qui régit nos sociétés, engendrant ce que nous savons et subissons. Comme le dit Einstein, on ne peut résoudre les problèmes avec le mode de pensée de celui qui les a provoqués. La révolution spirituelle est celle qui commence par une décolonisation de nos esprits contaminés par un système qui ne peut perdurer. Si on étendait à tous les habitants de la planète notre mode de vie « occidental » pratiqué aujourd’hui par environ un milliard d’humains, ce serait tout simplement impossible. Nous le savons. La terre serait littéralement dévastée ! La « conversion écologique » à laquelle appelle notamment le Pape François dans son encyclique « Laudato si » est un impératif éthique, un réveil des consciences que ce temps de confinement peut favoriser. Nous devons en retirer une orientation nouvelle. Cette période de retrait obligé, hors du commun, revêt une dimension captivante. Car nous sommes confrontés à un « défi de civilisation », un « choc existentiel » pour ressaisir les fondamentaux de la vie (Bruno Latour). En réalité, chacun d’entre nous est porté par la vie et coexiste avec tout le vivant. La révolution dont il est question, suppose une empathie – un regard bienveillant  – avec la nature. On ne protège bien que ce qu’on aime. Je ne suis pas extérieur à la nature, nous sommes de la nature. Prendre conscience de cette dépendance est si bienfaisant, vivifiant, enthousiasmant. Pensons aux nombreux psaumes de la Bible qui en parlent avec poésie (18, 103, 148, etc), qu’il est bon de relire et de méditer. L’avenir d’un monde durable et attrayant appartient aux amoureux de la nature, aux contemplatifs de son mystère, engagés pour la défense du vivant. Alors œuvrons résolument, là où nous sommes, à une vaste mobilisation intérieure ET collective. Celle-ci existe déjà à travers de nombreuses associations locales et nationales. Rejoignons-les !