Archives de catégorie : Non classé

Vous avez dit « gratuité » ?

Trouvé sur le site de
l’Observatoire International de la Gratuité
du service public et des biens communs
http://vivelagratuite.canalblog.com/
Voir aussi : https://www.monde-diplomatique.fr/2018/11/ARIES/59231 (merci Franck !)

Ce qui est gratuit :

La lumière du soleil, mais pas les vacances aux Seychelles
L’éclairage public, mais pas celui d’Eurodisney
La reproduction sexuée de l’espèce, mais pas les suites du Carlton
La contemplation des paysages, mais pas le téléphérique
L’avenue de la République, mais pas l’autoroute A20
Les bus d’Aubagne, mais pas ceux de Marseille
Le coup de foudre, mais pas le mariage
La rupture, mais pas le divorce
L’école publique, mais pas le cartable
Les cadeaux qu’on reçoit, mais pas ceux qu’on fait
L’entrée dans les églises, mais pas la visite des châteaux
Les vagues, mais pas le surf
Le temps de vivre, mais pas l’heure de travail
Les arts de la rue, mais pas l’opéra
L’élection du président de la République, mais pas son train de vie
Les cèpes de Bordeaux, mais pas les champignons de Paris
Stationner à Fontenay-sous-Bois, mais pas à Saint-Maur-des-Fossés
L’eau potable à Viry-Châtillon, mais pas à Neuilly-sur-Seine
La pensée, mais pas le temps de cerveau disponible
Le sourire de la boulangère, mais pas son pain
La publicité, mais pas la publicité
Les lettres de la marquise de Sévigné, mais pas ses livres.
Le sol des Iroquois, mais pas le foncier bordelais.
L’hospitalité, mais pas l’hôtellerie
La pulsion de mort, mais pas la corde pour se pendre
Wikipédia, mais pas l’ordinateur
Les conseils d’une mère, mais pas ceux du psychanalyste
Le braconnage, mais pas l’amende
L’échange d’idées, mais pas le cours Pigier
L’amour de Roméo, mais pas la baise à Pigalle
Les obsèques à Bamako, mais pas la mort à Laval
L’avenir, mais pas la boule de cristal…

Aurélien Barrau dans Libé

Début septembre, Aurélien Barrau, 45 ans, astrophysicien à l’université Grenoble-Alpes, lançait avec l’actrice Juliette Binoche un appel pour une action politique «ferme et immédiate» face au changement climatique, signé par 200 personnalités et publié en une du Monde. Début octobre il répondait aux questions de Libération qui publiait l’interview sous le titre :

Changement climatique :
«Les autres combats n’ont aucun sens
si celui-là est perdu»

Rien de très nouveau (hélas) pour vos oreilles averties, mais la densité du message m’a semblée digne d’intérêt. Pour celles et ceux qui ne peuvent accéder à la lecture de Libé en ligne, voici les grandes lignes de son argumentation.

  • Une croissance exponentielle, dans un monde de taille finie, est impossible durablement.
  • Il est aujourd’hui impossible d’être climatosceptique.
  • Il est trop tard pour que rien de grave n’ait lieu.
    Mais ça pourrait être bien pire.
  • La vraie question est : pourrons-nous défendre notre bilan dans cinquante ans ? Non. Même si vous êtes ultralibéral, vous ne pourrez jamais expliquer que vous avez décidé de flinguer l’essentiel des vivants parce qu’il fallait gagner deux points de croissance.
  • Les autres combats n’ont aucun sens si celui-là est perdu.
    Il faut redéfinir notre rapport au vivant, à la Terre, et envisager une décroissance économique qui soit une croissance intellectuelle, culturelle, écologique et humaniste.
  • Ne doit-on pas considérer la planète – la vie – comme un bien commun ?

Lien article en ligne : ICI
Je peux communiquer la transcription à celles et ceux qui le désirent
( jacques (at) sarda.fr )

Une année de transition

avril 2018 vendredi 27 à 19h : rencontre du collectif au café Olive (1er étage)
mai 2018 Ouverture du Café d’Anaïs

jeudi 3 : Film « Une conversation » au Sémaphore

mercredi 23 : Conf. débat « Les alternatives qui peuvent tout changer »

du 30 mai au 9 juin : Quinzaine du développement durable

mercredi 30 : temps fort à la Fac

mardi 5 : Film  « Un village dans le vent »

samedi 9 : Grande journée de clôture sur l’Esplanade

juin 2018
POUR PLUS DE RENSEIGNEMENTS SUR LES EVENEMENTS : CONSULTEZ DEMOSPHERE
septembre 2018 18 : Tournée d’Alternatiba dans le Gard

29 : Fête des Possibles à Nîmes (à confirmer)

octobre 2018
novembre 2018
décembre 2018
janvier 2019
février 2019
mars 2019 Festival Mars ATTAC

Appel à projets de Nîmes Métropole

Le nouvel appel à projets développement durable #DéDé est ouvert du 12 février au 20 avril 2018

Les projets les plus innovants concourant au développement durable du territoire se verront remettre une dotation financière.

Cet appel à projet est ouvert à tout type de structure publique ou privée implantée ou ayant une activité sur le territoire de Nîmes Métropole mais a aussi vocation d’aider de nouvelles structures à s’implanter sur l’agglomération.

Pour plus d’informations : c’est ici

N’hésitez pas à diffuser cet appel à projets auprès de vos réseaux.

Mme Yannick Miquel

Chargée de mission développement durable

Nîmes Métropole

Direction aménagement et développement durables

3 rue du colisée 30947 Nîmes Cedex 9

04.66.02.54.48

Constitution d’un lieu d’échanges au CAUE

A la charnière entre les élus (maîtres d’ouvrage et décideurs), le monde associatif et les habitants, les Conseils d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE) sont des associations loi 1901 qui assurent une mission de service public.

Alors que les procédures obligent à davantage de « concertation » et que les populations affichent une volonté grandissante de faire entendre leur voix sur des sujets variés, le CAUE souhaite développer davantage une culture commune en matière d’architecture, d’urbanisme, de paysages et de l’environnement en général par le biais d’un lieu partagé de travaux et d’échanges d’expériences.

Plus concrètement, il s’agira pour chaque association de désigner un correspondant qui bénéficiera d’une information permanente sur les travaux de notre équipe.

Régulièrement invité à nos différentes manifestations, ce correspondant CAUE sera amené lors de deux ou trois rendez-vous annuels à prendre une part active à des groupes de réflexion. Il pourra également apporter son témoignage ou son positionnement de même que relayer des initiatives locales ou des projets citoyens touchant à toutes les facettes du développement durable (environnementale, sociale, culturelle, économique).

Différents collectifs seront définis lors d’une première rencontre au printemps (en soirée), au sein desquels les correspondants pourront se répartir librement selon leurs sensibilités ou leurs intérêts. L’esprit est de tenter d’appréhender ensemble les différentes échelles du Département (rurales, urbaines, périurbaines) en valorisant la diversité des pratiques qui le composent en matière d’aménagement, d’éducation ou de lien social. Nous pensons que chaque association, quels que soient sa composition et ses moyens (humains, logistiques, en temps) peut y contribuer.

Pascale PARAT-BEZARD
Socio-anthropologue
Chargée de Mission Culture Sensibilisation
CAUE du Gard

Quand le président des USA prônait la sobriété

Il y a bientôt quarante ans, dans une allocution télévisée, Jimmy Carter dénonçait la crise de la démocratie américaine et appelait au rejet de la société de consommation.

extraits de ses propos relevés dans le documentaire : « minimalism »

« Les vrais problèmes de la nation sont plus profonds que le gaz ou les crises énergétiques, plus profonds que l’inflation ou la récession.
Dans une nation fière du dur labeur, de familles et de communautés proches, nous vénérons en trop grande partie la gratification personnelle et la consommation.
L’identité humaine n’est plus définie par ce qu’on fait mais par ce que l’on possède.
On a découvert que posséder et consommer des choses ne satisfont pas notre besoin de donner un sens à notre vie.
On a compris qu’accumuler des biens matériels ne peut pas remplir le vide d’une vie sans confiance et sans but.
Ce n’est pas un message de joie ou de réconfort mais c’est la vérité et c’est un avertissement. »