Archives de catégorie : Non classé

CR Rencontre du Collectif du 20/02/2019


Compte-rendu de la rencontre du collectif Nîmes-en-Transition du 20/02/2019

Personnes présentes
Danielle
Josiane
Bérengère
Sophie
Marie Jo
Camille
Chloé
Alain
Claude
Claire (en radio conférence)
Christophe

Excusées : Marie-Pierre, Ghislaine et Marie-Reine

Notre hôte du soir, Sylvaine Louradour » a demandé de corriger une petite coquille dans l’invitation :
« L’Art-en-Contre accueille la rencontre du collectif » et non
« L’Art-Rencontre accueille la rencontre du collectif » (salut Raymond !).

Dans le tour de présentation, on accueille autour de la table pour la première fois « Nous voulons des Coquelicots » qui a lancé un appel signé par 500 000 personnes pour stopper les pesticides et se réunit tous les premiers vendredis du mois place de la Maison Carrée à 18h30

Rayonnement / développement du Nîmes-en-Transition
Le collectif est à géométrie variable au gré des événements et des saisons et c’est normal puisque dans les différents groupes qui y participent, certains se sont fortement impliqués pour monter ce qui ressemble à de véritables entreprises – on ne peut pas être partout…
Il est demandé à Christophe, parmi les administrateurs du site internet, de mettre à jour les associations qui y sont présentées ; çà commence par les solliciter chacune pour savoir si elles souhaitent toujours participer de près ou de loin à la vie du collectif,  également financièrement.
Les besoins du collectif, géré par l’asso-NET qui y est adossée, sont les frais d’événements, l’assurance, le site internet, affiches,… il est demandé de disposer d’un état de la trésorerie sur l’année 2018.
Côté recettes, le collectif vit des dons. « Nous voulons de coquelicots » a fait rentrer dans ses caisses environ 300 € en distribuant ses pin’s ; pourquoi pas un concert ?
Il faut aussi communiquer ; il semblerait que certains canaux soient un peu encombrés, ce qui ne ressemble pas à la réalité du collectif qui se veut ouvert, le contraire d’un club.
Il y a un appel-à-projet de la Fondation de France sur la transition écologique – ici et ensemble, info envoyée par Clara ; Christophe a envoyé un message pour avoir des infos car sont exclues les initiatives de sensibilisation !
Il semblerait qu’il faille mettre de l’huile dans les rouages au niveau communication :
– Vérifier l’adresse contact sur le site
– Mari-Jo n’a pas reçu l’invit pour la reunion

Débat citoyen
La première étape du 11 février a été une grande réussite : 45 personnes ont échangé sur la démocratie vivante, la communication, la gouvernance.
Cette approche en hauteur est nécessaire pour changer de paradigme – construire sur l’imaginaire, comme à Portland Oregon, qui vise depuis des années à rendre accessible tous les services à 10 ou 15 mn à pied, un engagement collectif audacieux qui a porté ses fruits.
Appel aux coups de mains pour la préparer la seconde étape le 11 mars, sur le thème « Transition écologique, sociale, fiscale » – Inviter les syndicats.

On est plus chaud
Evénement international pour le climat samedi 16 mars
Camille animes le collectif Citoyens-pour-le-climat (national + Belgique) qui a déjà organisé la Marche pour le climat du 8 décembre, 800 participants.
Projet de rassemblement sur l’esplanade, après plusieurs (5 ou 6) mini-marches en étoile. Demande aux assos et individus d’organiser une de ces mini-marches – pour l’instant seulement « Nous voulons des coquelicots » Gambetta / Ecusson / Esplanade.
Citoyens-pour-le-climat va éditer une brochure explicative pour les assos
Nîmes-en-Transition est partant pour porter ce projet : Josiane s’occupera de constituer le dossier avec Camille.

Semaine du développement durable
Fac Vauban, du 8 au 13 avril
Chloé et Claire participent à l’organisation 
Ateliers participatifs,
journées thématiques (biodiversité, zero-déchet, conso responsable, arts, …)
Tables rondes, dont celle sur :
– l’évasion fiscale, avec Attac
– la finance éthique, avec La Nef
– zéro pesticide, avec Les Coquelicots
Alain propose un espace energie
Fabrication de capteurs pour recharger les portables : Cit’en au Café d’Anaïs, le samedi
Battucada : BÉRANGÈRE se renseigne et revient vers la SEDD UNîmes.
Camille prévoit des trucs notamment en rapport avec une vulgarisation du rapport du GIEC.

Adhésions de Nîmes-en-Transition
Pour pouvoir  des réunions au café d’Anaïs, il faut signer une convention et verser 50 € (pour un an). Il y a un accord sur cette proposition.
Pour d’autres participations financières, c’est moins évident parce que cela semble moins concret qu’un local mais pourtant, c’est bien utile d’annoncer les événements sur Demosphere, de parler tous les lundi à 7:20 sur Radio Alliance + 103.1 ou « .fr » et d’utiliser Framadate pour organiser une réunion.
Suivant les finances, on pourrait donner une vingtaine d’euros à chacun.

World Clean Up Day en septembre 2019
Proposition de Bérengère
Nîmes-en-Transition est prêt à s’associer à l’événement
En amont, il serait intéressant de mettre en valeur les différentes façons de réduire la production de déchets

Pacte pour la transition
Le pacte pour la transition est un ensemble de propositions à soumettre aux futurs candidats aux élections municipales qui auront lieu l’année prochaine
Au plan national, il y a consultation citoyenne, organisée du 25 janvier au 28 février 2019 pour définir le contenu de ce projet. 
6 groupes de travail ont été constitués ici pour prendre le relai du sondage (gomettes) réalisé par Nîmes-en-Transition le 8 décembre sur l’Esplanade lors de la marche pour le climat. L’objectif est de finaliser la version nîmoise du pacte fin mai, au lendemain des élections européennes.
Il est 21h35

Date de la prochaine rencontre :
https://framadate.org/4dJsHC3SvllhsE2X

Ordre du jour :
https://mensuel.framapad.org/p/ordre-du-jour-nimes-en-transition

Nul n’est si petit qu’il ne puisse faire bouger les choses

Mon nom est Greta Thunberg. J’ai 15 ans et je suis suédoise. Je parle ici à la COP24 au nom de l’association Climate Justice Now.

La plupart des gens pensent que la Suède est un trop petit pays pour avoir une action digne d’être prise en compte. Au contraire, nous avons la conviction que nul n’est si petit qu’il ne puisse faire bouger les choses. Preuve en est que quelques enfants ont pu faire la une des journaux autour du monde rien qu’en arrêtant d’aller à l’école, alors imaginez ce que ça ferait si tout le monde s’y mettait, et si on se mettait à vraiment le vouloir …

Vous répétez le sempiternel discours de la croissance verte parce que vous avez peur d’être impopulaires. Vous n’imaginez rien d’autre que pousser plus toujours loin les mauvaises idées qui nous ont mis dans cette impasse, alors que la seule bonne idée serait de tirer le signal d’alarme. Vous n’êtes pas assez adulte pour dire les choses telles qu’elles sont, pour constater le désastre que vous laissez à nous les enfants. Pour moi être impopulaire est le dernier de mes soucis. Ce qui m’importe c’est la justice climatique et une planète vivable.

Notre civilisation est actuellement sacrifiée au bénéfice d’un très petit nombre de personnes qui continuent à amasser d’énormes sommes d’argent. Notre biosphère est sacrifiée pour que les gens riches dans les pays comme le mien continuent à vivre dans le luxe. Et ce sont les souffrances de la grande majorité des gens qui alimentent le luxe d’un très petit nombre de privilégiés.

En 2078, j’aurai 75 ans. Le jour de mon anniversaire, mes petits enfants seront peut-être autour de moi et ils me demanderont pourquoi vous n’avez rien fait alors qu’il était encore temps d’agir. Vous dites que vous aimez vos enfants plus que tout alors que vous êtes entrain de leur voler leur futur devant leurs yeux. Tant que vous ne voudrez pas vraiment étudier ce qui doit être fait au lieu de regarder ce qui est politiquement acceptable, il n’y aura aucun espoir. On ne peut résoudre une crise sans considérer que c’en est une.

Nous devons laisser les énergies fossiles dans le sol et nous concentrer sur les questions d’équité. Et si aucune solution n’est compatible avec le système actuel, alors il faut se résoudre à changer le système.

Nous ne sommes pas venus jusqu’ici pour mendier auprès des dirigeants de ce monde. Ils nous ont ignorés jusqu’ici et comptent bien continuer à le faire. Les excuses n’ont plus cours et le temps manque. Nous sommes venus vous dire que l’heure du changement a sonné, que cela vous plaise ou non. Le pouvoir appartient au peuple. Merci

Traduction française @SykAdap

Geckologis partage sa joie

Bonjour à toutes et tous,
Geckologis a la joie de vous annoncer les avancées de son projet d’habitat participatif et coopératif au sein de l’écoquartier de Sanilhac-Sagriès :  – Le Conseil Départemental du Gard a décerné à Geckologis un prix avec mention spéciale, celui des Initiatives 2018  pour une transition écologique et solidaire

Voir la vidéo de présentation des 8 projets lauréats 

–  Le PA (permis d’aménager) de l’ensemble de l’écoquartier a été accepté par les services instructeurs , la période des recours possibles s’achèvera  fin février , par sa validation définitive. La signature du compromis de vente de notre parcelle avec la mairie se fera donc  courant mars.   
–  Nous avons commencé le travail d’esquisse avec notre architecte Yves Perret, un vrai bonheur !! Nous nous faufilons entre les arbres déjà présents sur le terrain, et peu à peu les formes des bâtis se dessinent !    
–  Nous recherchons encore de nouveaux habitants, en particulier des jeunes foyers et familles pour un projet rassemblant toutes les générations.    
–  D’ores et déjà, retenez le dimanche 14 avril : dans le cadre d’ Avril en balade » , Geckologis s’associe au Rezo des possibles de l’Uzège et à la Réserve Naturelle Régionale des Gorges du Gardon pour  une balade intitulée  » Sanilhac , village  en transition  » qui passera par l’écoquartier ( plus d’infos à suivre).


N’hésitez pas à retourner sur notre site internet , notamment mise à jour de la rubrique « projet »  www.geckologis.org    

Nous vous souhaitons une bonne année 2019, qu’elle  vous apporte l’énergie favorable à la réalisation de vos projets. Le collectif.

Vous avez dit « gratuité » ?

Trouvé sur le site de
l’Observatoire International de la Gratuité
du service public et des biens communs
http://vivelagratuite.canalblog.com/
Voir aussi : https://www.monde-diplomatique.fr/2018/11/ARIES/59231 (merci Franck !)

Ce qui est gratuit :

La lumière du soleil, mais pas les vacances aux Seychelles
L’éclairage public, mais pas celui d’Eurodisney
La reproduction sexuée de l’espèce, mais pas les suites du Carlton
La contemplation des paysages, mais pas le téléphérique
L’avenue de la République, mais pas l’autoroute A20
Les bus d’Aubagne, mais pas ceux de Marseille
Le coup de foudre, mais pas le mariage
La rupture, mais pas le divorce
L’école publique, mais pas le cartable
Les cadeaux qu’on reçoit, mais pas ceux qu’on fait
L’entrée dans les églises, mais pas la visite des châteaux
Les vagues, mais pas le surf
Le temps de vivre, mais pas l’heure de travail
Les arts de la rue, mais pas l’opéra
L’élection du président de la République, mais pas son train de vie
Les cèpes de Bordeaux, mais pas les champignons de Paris
Stationner à Fontenay-sous-Bois, mais pas à Saint-Maur-des-Fossés
L’eau potable à Viry-Châtillon, mais pas à Neuilly-sur-Seine
La pensée, mais pas le temps de cerveau disponible
Le sourire de la boulangère, mais pas son pain
La publicité, mais pas la publicité
Les lettres de la marquise de Sévigné, mais pas ses livres.
Le sol des Iroquois, mais pas le foncier bordelais.
L’hospitalité, mais pas l’hôtellerie
La pulsion de mort, mais pas la corde pour se pendre
Wikipédia, mais pas l’ordinateur
Les conseils d’une mère, mais pas ceux du psychanalyste
Le braconnage, mais pas l’amende
L’échange d’idées, mais pas le cours Pigier
L’amour de Roméo, mais pas la baise à Pigalle
Les obsèques à Bamako, mais pas la mort à Laval
L’avenir, mais pas la boule de cristal…

Aurélien Barrau dans Libé

Début septembre, Aurélien Barrau, 45 ans, astrophysicien à l’université Grenoble-Alpes, lançait avec l’actrice Juliette Binoche un appel pour une action politique «ferme et immédiate» face au changement climatique, signé par 200 personnalités et publié en une du Monde. Début octobre il répondait aux questions de Libération qui publiait l’interview sous le titre :

Changement climatique :
«Les autres combats n’ont aucun sens
si celui-là est perdu»

Rien de très nouveau (hélas) pour vos oreilles averties, mais la densité du message m’a semblée digne d’intérêt. Pour celles et ceux qui ne peuvent accéder à la lecture de Libé en ligne, voici les grandes lignes de son argumentation.

  • Une croissance exponentielle, dans un monde de taille finie, est impossible durablement.
  • Il est aujourd’hui impossible d’être climatosceptique.
  • Il est trop tard pour que rien de grave n’ait lieu.
    Mais ça pourrait être bien pire.
  • La vraie question est : pourrons-nous défendre notre bilan dans cinquante ans ? Non. Même si vous êtes ultralibéral, vous ne pourrez jamais expliquer que vous avez décidé de flinguer l’essentiel des vivants parce qu’il fallait gagner deux points de croissance.
  • Les autres combats n’ont aucun sens si celui-là est perdu.
    Il faut redéfinir notre rapport au vivant, à la Terre, et envisager une décroissance économique qui soit une croissance intellectuelle, culturelle, écologique et humaniste.
  • Ne doit-on pas considérer la planète – la vie – comme un bien commun ?

Lien article en ligne : ICI
Je peux communiquer la transcription à celles et ceux qui le désirent
( jacques (at) sarda.fr )

Une année de transition

avril 2018 vendredi 27 à 19h : rencontre du collectif au café Olive (1er étage)
mai 2018 Ouverture du Café d’Anaïs

jeudi 3 : Film « Une conversation » au Sémaphore

mercredi 23 : Conf. débat « Les alternatives qui peuvent tout changer »

du 30 mai au 9 juin : Quinzaine du développement durable

mercredi 30 : temps fort à la Fac

mardi 5 : Film  « Un village dans le vent »

samedi 9 : Grande journée de clôture sur l’Esplanade

juin 2018
POUR PLUS DE RENSEIGNEMENTS SUR LES EVENEMENTS : CONSULTEZ DEMOSPHERE
septembre 2018 18 : Tournée d’Alternatiba dans le Gard

29 : Fête des Possibles à Nîmes (à confirmer)

octobre 2018
novembre 2018
décembre 2018
janvier 2019
février 2019
mars 2019 Festival Mars ATTAC

Appel à projets de Nîmes Métropole

Le nouvel appel à projets développement durable #DéDé est ouvert du 12 février au 20 avril 2018

Les projets les plus innovants concourant au développement durable du territoire se verront remettre une dotation financière.

Cet appel à projet est ouvert à tout type de structure publique ou privée implantée ou ayant une activité sur le territoire de Nîmes Métropole mais a aussi vocation d’aider de nouvelles structures à s’implanter sur l’agglomération.

Pour plus d’informations : c’est ici

N’hésitez pas à diffuser cet appel à projets auprès de vos réseaux.

Mme Yannick Miquel

Chargée de mission développement durable

Nîmes Métropole

Direction aménagement et développement durables

3 rue du colisée 30947 Nîmes Cedex 9

04.66.02.54.48