Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Samedi, protégeons les terres de Magna Porta à Manduel !

17 octobre à 10h00 - 12h00

Share

Le collectif #Notre Assiette pour demain#, Stop Monsanto/Bayer, impliquant de nombreuses organisations nationales dont la Confédération Paysanne, Attac, la Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique, Greenpeace, France Nature Environnement, Réseau Miramap, Notre affaire à tous, Combat Monsanto, le Collectif Vietnam-Dioxine, etc…appelle à des mobilisations citoyennes partout sur le territoire français autour des enjeux de l’agriculture et de l’alimentation, et pour une nouvelle Politique Agricole Commune (PAC).
À Nîmes, plusieurs organisations vous invitent à une action locale, joyeuse, ludique et non violente, sur les anciens espaces agricoles d’ores et déjà détruits par la construction de la gare TGV Nîmes-Pont du Gard, et ceux qui seront demain artificialisés par le projet Magna Porta.

Nous y sèmerons symboliquement notre nourriture pour demain.
Et y déambulerons avec un ver de terre géant rappelant également la perte de biodiversité liée à ce projet.

La Communauté d’Agglomération Nîmes Métropole vient de confier à la SPL Agate l’aménagement du projet de Magna Porta le long de la Via Domitia autour de la gare TGV de Nîmes-Pont du Gard (à Manduel). 140 hectares de terres agricoles seront artificialisés pour une « vitrine du terroir », des bureaux et un parc de loisir (projet
à multiples rebondissements encore mal défini à ce jour).
Les sols sont des ressources qui se sont formées durant des millénaires, non renouvelables, et quasi irrécupérables une fois artificialisés. Pour assurer notre alimentation future il faut dès aujourd’hui les protéger. En particulier ceux de la Vistrenque et des Costières considérés parmi les meilleurs du département.
Des candidats aux élections municipales de 2020, devenus maires aujourd’hui et siégeant au conseil communautaire de l’Agglo de Nîmes Métropole ont signé et se sont ainsi engagés pour les trois mesures du Pacte pour la Transition Nîmois sur les filières agricoles et la relocalisation de l’alimentation. Ils ne peuvent pas se renier et
doivent dès aujourd’hui défendre une agriculture locale de qualité !
Conscient du besoin pour ses habitants d’une agriculture de proximité, renforcé par la crise du coronavirus, le nouvel exécutif de la Communauté d’Agglomération Nîmes Métropole a affiché la volonté d’engager un Projet Agricole Territorial (PAT) en
nommant une vice-présidente dédiée à cet enjeu. Quelle cohérence avec la destruction de terres agricoles fertiles au sein même de l’Agglo ! Il semble impossible d’échapper à une remise en question du projet Magna Porta et à une relocalisation de notre alimentation quotidienne pour regagner notre souveraineté alimentaire et améliorer la résilience de notre territoire face aux crises climatiques à venir.
Soyons nombreux partout en France et à Nîmes pour défendre nos terres agricoles !
Cette mobilisation s’inscrit dans une démarche de reprise en main de notre alimentation, de remise en question légitime du système agricole français, et de la réforme en cours de la Politique Agricole Commune (PAC).
Parce que l’expropriation d’agriculteurs et agricultrices de leurs terres pour des projets d’urbanisation ou commerciaux est inadmissible, alors que nous avons besoin de paysannes et paysans plus nombreux pour redynamiser les territoires.
Parce que la production agricole gardoise ne doit pas alimenter un marché mondial concurrentiel et volatil, mais répondre à des besoins alimentaires locaux ; le soutien à une agro-industrie hors sol, destructrice de nos ressources et des emplois doit cesser.
Parce que le confinement a montré la nécessité et l’urgence de réduire notre dépendance à des marchés lointains et aléatoires et donc l’urgence d’une relocalisation de notre alimentation, plus saine et de qualité.
Parce que nos paysans et paysannes ne sont plus considérés, mal rémunérés, alors même qu’ils étaient en première ligne pour assurer notre alimentation pendant la crise sanitaire.
Parce que la déforestation pour l’élevage et l’agriculture intensive n’a jamais connu une telle ampleur et renforce le dérèglement climatique.
Parce que le changement climatique, oblige à penser à des stratégies adaptées vers une transition agricole de long terme.
Parce que de plus en plus de sols sont artificialisés chaque jour, souvent les meilleures terres, réduisant l’infiltration de l’eau et rongeant notre capacité à produire localement.
Parce que la Politique Agricole Commune, actuellement en discussion, ne répond plus ni aux attentes des citoyens, ni à celles des paysans et doit être réformée, vers des modèles plus sobres, riches en emplois de qualité, rémunérateurs, respectueux de la
nature et de la santé des consommateurs.
Parce que les accords de libre-échange (Tafta, Ceta, Mercosur…) entrainent une concurrence mondiale déloyale entre paysannes et paysans aux moyens inégaux, détruisent les emplois, et rabaissent les normes sanitaires.
Nous demandons à l’échelle nationale et européenne une réforme ambitieuse de notre politique agricole et alimentaire, et à l’échelle locale la protection de nos terres agricoles pour une alimentation de proximité, génératrice d’emplois et de produits de qualité !

Déroulement de l’action :
10h Déambulation, du collège Feuchères jusqu’à la gare Nîmes Centre
10h 45 Déambulation en train jusqu’à la gare de Manduel
10h 53 Déambulation et semailles autour de la gare de Manduel.
* Pour celles ceux, qui ne peuvent venir en train rendez-vous directement devant la gare de Manduel à 10h 45.
Premiers signataires: Collectif #Plusjamaisça#, Confédération Paysanne30, AttacNîmes, Citoyens pour le Climat, LDH, Les Coquelicots Nîmes, FSU30, Solidaires30, CGT30, CHANG, AntiNuclèaire84,
Pour signer la pétition en ligne :
https://www.stopmonsantobayer.org/notre-assiette-pour-demain

Détails

Date :
17 octobre
Heure :
10h00 - 12h00
Catégorie d’évènement:
Étiquettes évènement :

Organisateur

collectif « Plus jamais çà ! »

Lieu

Collège Feuchère à Nîmes

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

NÎMES EN TRANSITION, collectif d'associations et de citoyens inscrits dans le mouvement des Territoires en transition, invite à prendre conscience des profondes conséquences de la convergence du pic du pétrole, du changement du climat et de la nécessité de s’y préparer concrètement. Il s’agit de mettre en place des solutions fondées sur une vision positive de l’avenir.