CR Réunion du 20 septembre

Transition Késako ? Forums CR Réunion du 20 septembre

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Christophe Orliac, il y a 2 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #1289

    Christophe Orliac
    Modérateur

    Présents :
    Bruno
    Patrick
    Josiane
    Claude M
    Marie-Pierre
    Boris
    Christophe O
    Clara
    William
    Tanzania
    Alain
    Marleen
    Marielle
    Fanny
    Ludovic
    Claudine
    Laurence

    Excusés : Franck, Laurence, Jacques, Virginie, Laurence, Ghislaine
    Et Fanny C-P
    Prépa 30 septembre
    Unique moyen de demande de matériel ou proposition, le lien envoyé par Clara :

    ICI

    Il est bien évident que la mise à disposition de matériel dépendra de la mobilisation de chacun d’entre nous :

    – vendredi 29 après-midi pour aller le chercher aux services techniques et/ou…
    – lundi 2 octobre pour le rapporter…
    Invitation du collectif du Jardin Intérieur pour finir la fête ensemble le soir :

    Places gratuites, 1 par stand
    (SVP mettre le nom du stand/de votre association ainsi que votre nom) :
    https://beta.doodle.com/poll/22xsvh5eh9uvtv2

    Places supplémentaires (adultes et enfants) :
    https://goo.gl/forms/qrkh5WEwBT7naHp03
    A.R.B.R.E.S.

    Claudine nous dit la signification du nom de son association :
    Association Responsable pour le Bien-être et le Respect de l’Environnement Sur Nîmes Métropole
    Il paraît qu’André CLAVEL « Dédé » qui s’occupe de la sono musique le 30 septembre, a monté une association pour la protection des arbres.

    Nuit debout

    Sur la question de savoir si Nuit debout pouvait tenir sa gratiferia dans le cadre de la fête des possibles, on est revenu sur un classique des discussions de Nîmes en transition, de savoir si on se limitait à communiquer sur du positif ou si on exprimait une forme de contestation.

    La présence des membres d’ATTAC et de l’association elle-même qui présente ces deux facettes, parmi les fondateurs du collectif Nimes en transition, ne pose pas de difficulté, au contraire, dans la mesure ou Ils font l’effort ici de mettre en avant la vision constructive qu’ils ont de l’avenir.

    Enthousiasme et contestation sont peut-être plus complémentaires que contradictoires mais c’est vrai que, dans une manifestation comme celle du 30 septembre, sur le thème de la fête de « fête des possibles » (les mots sont choisis), le message délivré au grand public porterait plus sur un mieux-vivre que sur les affres du vieux monde.

    Or Nuit debout s’intéresse à la politique au sens de la vie quotidienne, l’alimentation, la consommation… Elle invoque le besoin de ne pas lancer des initiatives isolées et de rejoindre le collectif, au moins à cette occasion ; sa gratiferia se tient régulièrement à Nîmes, il était de toute façon prévu d’en organiser une le 30.

    La gratiferia est une action qui s’est déjà déroulée dans le cadre de la journée de la transition : récupération, solidarité… Dans ces conditions, Nuit debout peut venir l’organiser, à condition de ne pas communiquer sur les sujets du moment qui animent les partis politiques*.

    (*) cette formulation est inspirée des termes du règlement de la Fête des Possibles :
    « Refuser le prosélytisme et garantir l’indépendance à l’égard des partis politiques et des organisations religieuses. Dans un souci d’ouverture au plus grand nombre, les rendez-vous de la Fête des Possibles et les informations partagées lors des rendez-vous et dans les communications ne doivent pas comporter de caractère prosélyte ou partisan. »
    – hors réunion – Le déroulé de la journée pourrait ressembler à çà – à confirmer par Clara qui est responsable de l’animation :

    – 10h : Accueil du public
    – 10h30 : Table ronde Economies d’énergie et rénovation énergétique
    – 10h45 : Exposé sur la permaculture
    – 11h : Présentation du projet de jeunes sur l’arrivée prochaine de comestibles devant le collège Capouchiné avec William et les Incroyables Comestibles
    – 12h : « Le Band-à-Cisco » clôturera la matinée en musique
    – 14h : « La Batucada » lancera le tempo et la couleur de l’après-midi
    – 14h30 : Présentation de la nouvelle Monnaie Locale Complémentaire de Nîmes avec le SEL de Nîmes et les Vrais Monnayeurs
    – 15h : Table ronde Economies d’énergie et rénovation énergétique
    – 15h30 : Présentation d’un projet d’habitat partagé tout proche de nous (voir ce qu’a écrit Brigitte) avec HabFab
    – 16h : débat mouvant « projet citoyen et énergies renouvelables »
    – 16h30 : Exposé sur le permaculture

    …Et du temps libre pour qui veut parler de ses propres actions à partager.
    Comment organiser le forum ?

    Les stands seront disposés tout autour de l’espace qui nous est mis à disposition, devant la colonnade du Palais de justice, avec des accès à chaque passage public.
    Les ateliers et autres débats mouvants se tiendront dans les passages côté intérieur de l’esplanade où il y a des bancs en pierre qui se font face.
    La tente berbère sera installée derrière le centre ; en face, de l’autre côté l’atelier totem ou viendront pendant toute la journée les exposants y inscrire leur réponse à la question « c’est quoi ton rêve ? ».
    Pour qu’il y ait un beau paysage au centre, il pourrait s’y tenir les stands des Incroyables Comestibles et du Club Sciences du Collège Capouchiné qui viennent aussi avec leurs bacs.
    Au niveau musique, il y aura vers midi le Band-à-Cisco, au centre, appel à l’apéro des intervenants et en début d’après midi, le passage de la batucada qui ferait un tour du site.

    Le lendemain : Fête de la Confédération paysanne à St Génies-de-Malgoires et Marche pour la paix à Nîmes (rassemblement sur l’esplanade à 16h et concert 10€ le soir place St Charles)

    Prochain rendez-vous Samedi 30 septembre sur l’esplanade :
    – installation à 9h – on verra pour accéder boulevard de la libération
    – A 10h : accueil du public – tout est prêt,
    plus aucun véhicule de livraison stationné autour à 10h

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

NÎMES EN TRANSITION, collectif d'associations et de citoyens inscrits dans le mouvement des Territoires en transition, invite à prendre conscience des profondes conséquences de la convergence du pic du pétrole, du changement du climat et de la nécessité de s’y préparer concrètement. Il s’agit de mettre en place des solutions fondées sur une vision positive de l’avenir.