démocratie/citoyenneté / COMMUNS

dans ce groupe :
Josiane<flattet_josiane@orange.fr>
Franck<franckmedina@icloud.com>
Christophe<christophe.orliac@gmail.com>
Laetitia Meignan <laetitia.meignan@free.fr>

#01. Se doter d’une politique ambitieuse d’achats publics responsables (incluant des dispositions sociales, environnementales et locales).

fiche en pdf

#04. Donner la priorité au logiciel libre dans le service public pour une informatique au service de l’intérêt général.

#28. Mettre en place et renforcer les dispositifs de participation, d’initiative citoyenne, de co-construction de la commune et de ses groupements.

#29. Créer une commission extra-municipale du temps long pour représenter les intérêts de la nature et des générations futures, et s’assurer de l’adéquation des grands projets des communes et de leurs groupements avec les enjeux écologiques, sociaux, climatiques de moyen et long terme.

#30. Co-construire avec tous les acteurs concernés une politique associative locale volontariste, pour soutenir le dynamisme et la vitalité économique des initiatives associatives et citoyennes du territoire, garantir leur accessibilité à la plus grande partie de la population, reconnaître et protéger leur rôle critique et délibératif.

#31. Mettre à disposition des initiatives associatives et citoyennes du territoire, les espaces et ressources pour favoriser leur collaboration, le lien social et le développement de tiers-lieux (espaces d’expérimentation, de partage, de co-gouvernance, etc.) largement ouverts à l’ensemble des habitant.es.

Les communs sont dans ce thème – dont acte. Comme cela a été dit lors de la réunion du 5 juin 2019, les communs, ça touche à l’économie – par exemple, une DSP, c’est un sujet, par définition, pour les communs : il s’agit bien d’une manière de gérer une ressource comme l’eau, manière d’ailleurs assez trouble. Ca touche donc l’économie mais l’économie, c’est le thème d’à côté… Encore lors de cette réunion, nous sommes convenus avec André que les communs étaient dans le domaine du droit…le droit qui pas un thème. Nous avons aussi considéré que les communs, c’est transversal et central (multidirectionnel).

Ce n’est peut-être ni un principe, ni une mesure, mais comme celà a été dit aussi le 5 : un concept – c’est à part du schéma d’action, et il est pourtant intéressant d’observer la manière dont ce concept vieux de l’antiquité a été remis au gout du jour par Elinor Olström (première femme prix Nobel d’économie en 2011) car il porte sur la protection des ressources, question centrale dans la transition : pour essayer de parler simplement, ce que j’ai compris de ce concept est que 1 / les communs sont des ressources (pas forcément seulement naturelles ex.: un logiciel libre) 2 / le concept couvre la façon dont ces ressources sont gérées – la gouvernance.

L’intérêt d’associer, comme ici, communs et démocratie / citoyenneté est que, précisément, cette gouvernance est assise sur un ensemble de règles qui régissent l’usage de la ressource entre les abonnés ou usagers – avec l’idée soujascente d’un liberté d’accès la plus large ; la part des citoyens est prépondérente dans la définition de ces règles et aussi dans le contrôle (transparence) de leur application. La force du concept est l’opposition à l’idée de « tragédie des communs » (XXème siècle) ou du gaspillage comme une fatalité. Au dela, me semble-t-il, peut-être philosophiquement, se dire que la communauté humaine est capable de soulever des montagnes face aux plus grands défis.

Parmi les paragraphes du pacte nationale sélectionnés ci-dessus #…, il y a incontestablement des points qui se rapportent au concept de « communs » mais il manque, de mon point de vue, une dimension sociétale – faire transition, ce n’est pas accepter la société telle qu’elle est et y appliquer des réformes, c’est, en soi, un projet de société : un contrat passé entre toutes les composantes de la communauté humaine – les élus, les entreprises, les associations et les citoyens, un contrat (le même bien sûr) passé à travers tous les niveaux institutionnels (quartiers, communes, agglos,…au dela) ; Des objectifs : pas celui de créer une commission extra-municipale mais celui de diminuer les émissions de CO². Des délais, des indicateurs, etc.

Share

NÎMES EN TRANSITION, collectif d'associations et de citoyens inscrits dans le mouvement des Territoires en transition, invite à prendre conscience des profondes conséquences de la convergence du pic du pétrole, du changement du climat et de la nécessité de s’y préparer concrètement. Il s’agit de mettre en place des solutions fondées sur une vision positive de l’avenir.