Le Pacte…sans transition !

Share

Bonjour, 
Comme vous le savez sans doute si vous avez suivi les infos locales, plusieurs maires de Nîmes-Métropole, à Manduel, Marguerittes, Nîmes et Poulx, soit presque les deux tiers de la population, ont signé le Pacte pour la Transition que nous avions proposé à tous les candidats aux élections municipales : http://www.nimesentransition.org/doc/Pacte-synthese.pdf

Sans transition, nous avons participé aux conseils municipaux « d’installation », à Nîmes vendredi, à Marguerittes samedi, pour leur dire que ça commençait maintenant !

Continuer la lecture de Le Pacte…sans transition !

Nîmes sans transition ?

Share

Nos amis de la revue en ligne Reporterre publient la déclaration en 16 points ci-dessous, extraite du livre « Ecologie sans transition » par Désobéîssance Ecolo Paris, aux éditions Divergences :

Considérant les faits suivants :

1. L’idée de transition n’est apparue qu’assez récemment. Dans les années 1970, au moment des chocs pétroliers, on parlait plutôt de «crise énergétique». Mais l’idée d’un manque d’hydrocarbures était une perspective trop anxiogène. On sait aujourd’hui à quel point l’augmentation du prix à la pompe a tendance à susciter des révoltes. Le terme de «crise énergétique» est donc remplacé à la fin des années 1970 par celui de «transition énergétique» sous l’influence d’institutions gouvernementales et d’organisations internationales. À l’idée d’une rupture, on substitue l’idée d’un passage en douceur. Le discours de la transition est donc un discours de gouvernement, qui nous dit : «La situation est sous contrôle, ne vous inquiétez pas. Il suffit de “transitionner”, et nous allons nous en sortir.» Si le cœur de l’idée de transition reste la transition énergétique, cette dernière se décline aujourd’hui sous d’autres formes : écologique, sociale, industrielle.

Continuer la lecture de Nîmes sans transition ?

Voter pour le Climat : dernière ligne droite !

Share

Le 28 juin, on vote pour le Climat !

Ce dernier week-end, les conclusions de la Commission citoyenne pour le Climat (les 150 citoyens tirés au sort!) sont venues valider pour l’essentiel la vision d’ensemble et les mesures du Pacte : la Transition écologique ne peut se faire sans justice sociale.

Ce Pacte, initié par 60 organisations nationales (d’Emmaüs à Greenpeace et Attac,  de Terre de Liens au Secours Catholique, des Etats Généraux des Migrations à France Nature Environnement,…) répond à un constat : la Transition écologique et solidaire se fera à l’échelle locale (selon le GIEC 50 à 70% des leviers de la Transition sont à l’échelle locale) et ces élections municipales en seront une étape décisive.

C’est bien dès ce mandat municipal que tout doit être mis en place pour la Transition ! A Nîmes, mais aussi à Montpellier, à Sète, à Toulouse, à Marguerittes, à Manduel, à Arpaillagues… Les collectifs porteurs du Pacte en Occitanie se sont réunis et seront vigilants tout au long du mandat à venir.

Continuer la lecture de Voter pour le Climat : dernière ligne droite !

Le second tour, c’est le 28 juin…

Share

Une opportunité pour accélérer la transition écologique, démocratique et sociale sur ton territoire ? Le mandat qui va commencer est le dernier à pouvoir mettre en place une vraie Transition écologique, solidaire, citoyenne.

En matière de Climat et de biodiversité, il nous faut « en même temps » gérer l’inévitable et éviter l’ingérable.

Pour soutenir les 32 mesures du Pacte, diffusez sur les réseaux sociaux les vignettes thématiques :

Pétition contre l’installation d’Amazon à Fournès

Share

Pétition sur Change.org : Citoyens, élus, députés, commerçants et personnalités contre l’arrivée d’Amazon près du Pont du Gard : Lire et signer

Article du Nouvel Obs : Le projet d’installation d’un centre de tri Amazon à Fournès, près de Remoulins, divise élus et habitants. D’un côté, maires et riverains des villages touristiques de l’Uzège, au nord de l’A9, de l’autre des élus préoccupés de créer rapidement des emplois. Chacun avec de bonnes raisons…

https://www.nouvelobs.com/conso/20200523.OBS29224/amazon-menace-t-il-le-pont-du-gard.html

http://www.nimesentransition.org/doc/ArticleNouvelObs.pdf

Questions autour du Pacte

Share

Entre les deux tours des élections municipales de 2020, l’équipe de pilotage du Pacte pour la Transition à la Nîmoise, mettant à profit le confinement, est allée à la rencontre des candidats signataires du Pacte dans les communes de l’Agglo pour les interroger sur leur lecture du Pacte, de la pandémie, des évolutions des politiques locales…

Ici c’est Rémi Nicolas, candidat arrivé en tête à Marguerittes (30) qui répond à nos « Questions autour du Pacte ». https://youtu.be/T6-z7olxgNI

Et c’est sur la Chaine YouTube de Nîmes-en-Transition https://www.youtube.com/channel/UC_MBazjqpApPWvVICfv-IyA/
D’autres interviews à suivre…

L’an 01, disponible 50 ans après…

Share

« On arrête tout, on réfléchit, et c’est pas triste », c’était la devise de Gébé dans sa BD devenue culte : L’An 01.
C’était en… 1970 ! 50 ans ! P….n !

Pourtant cette histoire fait encore écho dans nos vies confinées, arrêtées, d’aujourd’hui… Et c’est disponible en consultation numérique sur Calaméo : https://fr.calameo.com/read/0026427177f2d806867f0

Et pour que le plaisir commence tout de suite, on vous en offre deux pages, comme ça… juste pour vous donner l’envie d’y aller voir.

Et comme une bonne nouvelle n’arrive pas seule, il y a ça aussi :
le député François Ruffin propose un site inspiré de L’An 01 :
« On arrête tout, on réfléchit, et c’est pas triste ». Aujourd’hui, on est bien obligés d’arrêter. Donc autant réfléchir. Pour que demain soit moins triste. https://lan01.org/

« Je soutiens l’économie nîmoise… avec le Krôcô »

Share

Aidons les commerçants et artisans indépendants à surmonter la crise : commandons des bons d’achat pour un usage futur ! Ils peuvent ainsi payer leurs frais fixes et limiter l’impact sur leur trésorerie.

En participant à l’opération « Je soutiens l’économie nîmoise… avec le Krôcô », vous pouvez acquérir un «bon d’achat» via la plateforme sécurisée HelloAsso auprès des commerçants inscrits : bars, restaurants, prestataires bien-être…. Il sera utilisable dès la réouverture. L’argent collecté est immédiatement reversé au commerçant. Il peut ainsi payer ses frais fixes et limiter l’impact sur sa trésorerie.
A l’issue des restrictions d’activité vous pourrez utiliser votre bon d’achat pour une prestation ou un achat directement auprès de votre commerçant ou artisan. Pour profiter de votre bon d’achat, il vous suffira de présenter le bon que vous allez recevoir à votre commerçant. Votre bon d’achat est utilisable sur tout achat d’un produit ou d’un service d’un montant égal ou supérieur au montant de votre bon.
Les professionnels du réseau Krôcô et tous ceux qui partagent les valeurs de la monnaie locale sont invités à s’inscrire dans cette opération. Si vous ne trouvez pas votre commerçant préféré sur la plateforme, n’hésitez pas à lui faire connaitre ce dispositif ouvert à tous les commerces indépendants. La crise sanitaire du covid19 met en difficulté nos systèmes de santé autant que notre système économique. Beaucoup de commerçants, prestataires de services, artisans sont fermés ou ne peuvent pas travailler. Pour certains la situation risque de durer et personne ne peut en mesurer les conséquences économiques.

Pour le Krôcô l’important est « d’encourager toutes les démarches de production et de consommation durable et responsable, ainsi que toutes les initiatives d’entraides et de solidarités. Notre volonté est d’être aux côtés de tous les commerçants et artisans indépendants qui font un travail en accord avec nos valeurs (adhérents de Krôcô ou non).« 

J’y vais vite !

C’est ici que ça se passe : http://monnaielocale.nimesentransition.org/2020/05/02/operation-je-soutiens-leconomie-nimoise-avec-le-kroco/ ou directement sur la plateforme sécurisée HelloAsso Bons d’achat avec le Krôcô
Le Krôcô ne prend pas de commission sur la transaction, mais vous pouvez toujours laisser un petit pourboire au passage !

Projets #Dédé, vous avez plus de temps pour le dépôt des dossiers

Share

Candidats #DéDé : vous avez jusqu’au 12 juin 2020 pour déposer vos dossiers !

En raison de la crise sanitaire, Nîmes Métropole a décidé de prolonger la durée de l’appel à projets. N’hésitez pas à candidater !

Cette année, avec une dotation de 80 000 € en investissement, Nîmes Métropole souhaite soutenir et accompagner l’innovation au service du développement durable.

En aidant à la création de nouvelles activités, services, produits, procédés ou à l’amélioration d’activités, Nîmes Métropole souhaite contribuer à soutenir les initiatives qui conduiront le territoire vers un développement plus performant, responsable et exemplaire.

Vous avez un projet, candidatez à #DéDé !

http://www.nimes-metropole.fr/eco-citoyennete/dede-appel-a-projets-developpement-durable.html

Nous les premiers, une tribune qui interpelle le président

Share

Le Président l’a dit : « Sachons, dans ce moment, sortir des sentiers battus, des idéologies ; et nous réinventer, moi le premier.… » Et, comme l’aurait dit mon grand-père, ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd ! Ainsi des élus locaux, responsables associatifs, intellectuels, citoyens engagés, signent une tribune dans laquelle ils proposent un scénario pour « un monde d’après juste et durable ». Trois étapes pour un plan de relance : une phase de consultation citoyenne, la création d’un Conseil national de la Transition et enfin la création d’une Assemblée citoyenne du futur.
La tribune et la liste des premiers signataires : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/tribune-nouslespremiers-elus-personnalites-publiques-ou-citoyens-ils-s-adressent-a-emmanuel-macron-pour-dessiner-le-monde-dapres_3937031.html?fbclid=IwAR3tO6zB0asxh0eaLXXoCY4q1R2W-X3nmRP4mhYsR1zAQfUpJlMNOTANKwE

Parmi les premiers signataires : Carole Delga (présidente Région Occitanie), Éric Piolle (maire de Grenoble), Priscilla Ludosky (militante Gilets jaunes), Pablo Servigne (ingénieur, essayiste),…

NÎMES EN TRANSITION, collectif d'associations et de citoyens inscrits dans le mouvement des Territoires en transition, invite à prendre conscience des profondes conséquences de la convergence du pic du pétrole, du changement du climat et de la nécessité de s’y préparer concrètement. Il s’agit de mettre en place des solutions fondées sur une vision positive de l’avenir.