Archives par mot-clé : journée de la transition

Fête des Possibles
3e journée de la Transition à Nîmes

La Transition, c’est Possible !

La preuve : la Fête de la Transition se transforme en Fête des Possibles. Au sein d’une quinzaine nationale, le collectif Nîmes en Transition propose une journée de rencontres, d’ateliers, d’échanges, de tables-rondes,… et de convivialité…

le Samedi 30 septembre de 10h à 18h sur l’Esplanade de Nîmes

Télécharger le kit de diffusion

 

Comme pour les précédentes éditions, y participeront :

Cit’En
ADIES
ATTAC
La NEF
NimeSel
HabFab
Unicité
Lulu ZED
A.R.B.R.E.S
Enercoop
Les Colibris
Les Survoltés
Alonso-Bois
Le Band à Cisco
Le CAUE du Gard
Eau bien commun
Artisans du monde
Espace Info Energie
La Roulotte Fai-da-te
Les Petits Débrouillards
Les Vrais Monnayeurs (Le Krôco)
Le Collectif Récup. Anti-Gaspillage
Club science du Collège Capouchiné

…et d’autres encore !

Compte rendu du collectif du 20 septembre 2017

Le collectif s’est réuni mercredi 20 septembre à 19h30 sur l’esplanade :

Présents :
Bruno
Patrick
Josiane
Claude M
Marie-Pierre
Boris
Christophe O
Clara
William
Tanzania
Alain
Marleen
Marielle
Fanny
Ludovic
Claudine
Laurence

Excusés : Franck, Laurence, Jacques, Virginie, Laurence, Ghislaine
Et Fanny C-P
Prépa 30 septembre
Unique moyen de demande de matériel ou proposition, le lien envoyé par Clara :

ICI

Il est bien évident que la mise à disposition de matériel dépendra de la mobilisation de chacun d’entre nous :

– vendredi 29 après-midi pour aller le chercher aux services techniques et/ou…
– lundi 2 octobre pour le rapporter…
Invitation du collectif du Jardin Intérieur pour finir la fête ensemble le soir :

Places gratuites, 1 par stand
(SVP mettre le nom du stand/de votre association ainsi que votre nom) :
https://beta.doodle.com/poll/22xsvh5eh9uvtv2

Places supplémentaires (adultes et enfants) :
https://goo.gl/forms/qrkh5WEwBT7naHp03
A.R.B.R.E.S.

Claudine nous dit la signification du nom de son association :
Association Responsable pour le Bien-être et le Respect de l’Environnement Sur Nîmes Métropole
Il paraît qu’André CLAVEL « Dédé » qui s’occupe de la sono musique le 30 septembre, a monté une association pour la protection des arbres.

Nuit debout

Sur la question de savoir si Nuit debout pouvait tenir sa gratiferia dans le cadre de la fête des possibles, on est revenu sur un classique des discussions de Nîmes en transition, de savoir si on se limitait à communiquer sur du positif ou si on exprimait une forme de contestation.

La présence des membres d’ATTAC et de l’association elle-même qui présente ces deux facettes, parmi les fondateurs du collectif Nimes en transition, ne pose pas de difficulté, au contraire, dans la mesure ou Ils font l’effort ici de mettre en avant la vision constructive qu’ils ont de l’avenir.

Enthousiasme et contestation sont peut-être plus complémentaires que contradictoires mais c’est vrai que, dans une manifestation comme celle du 30 septembre, sur le thème de la fête de « fête des possibles » (les mots sont choisis), le message délivré au grand public porterait plus sur un mieux-vivre que sur les affres du vieux monde.

Or Nuit debout s’intéresse à la politique au sens de la vie quotidienne, l’alimentation, la consommation… Elle invoque le besoin de ne pas lancer des initiatives isolées et de rejoindre le collectif, au moins à cette occasion ; sa gratiferia se tient régulièrement à Nîmes, il était de toute façon prévu d’en organiser une le 30.

La gratiferia est une action qui s’est déjà déroulée dans le cadre de la journée de la transition : récupération, solidarité… Dans ces conditions, Nuit debout peut venir l’organiser, à condition de ne pas communiquer sur les sujets du moment qui animent les partis politiques*.

(*) cette formulation est inspirée des termes du règlement de la Fête des Possibles :
« Refuser le prosélytisme et garantir l’indépendance à l’égard des partis politiques et des organisations religieuses. Dans un souci d’ouverture au plus grand nombre, les rendez-vous de la Fête des Possibles et les informations partagées lors des rendez-vous et dans les communications ne doivent pas comporter de caractère prosélyte ou partisan. »
– hors réunion – Le déroulé de la journée pourrait ressembler à çà – à confirmer par Clara qui est responsable de l’animation :

– 10h : Accueil du public
– 10h30 : Table ronde Economies d’énergie et rénovation énergétique
– 10h45 : Exposé sur la permaculture
– 11h : Présentation du projet de jeunes sur l’arrivée prochaine de comestibles devant le collège Capouchiné avec William et les Incroyables Comestibles
– 12h : « Le Band-à-Cisco » clôturera la matinée en musique
– 14h : « La Batucada » lancera le tempo et la couleur de l’après-midi
– 14h30 : Présentation de la nouvelle Monnaie Locale Complémentaire de Nîmes avec le SEL de Nîmes et les Vrais Monnayeurs
– 15h : Table ronde Economies d’énergie et rénovation énergétique
– 15h30 : Présentation d’un projet d’habitat partagé tout proche de nous (voir ce qu’a écrit Brigitte) avec HabFab
– 16h : débat mouvant « projet citoyen et énergies renouvelables »
– 16h30 : Exposé sur le permaculture

…Et du temps libre pour qui veut parler de ses propres actions à partager.
Comment organiser le forum ?

Les stands seront disposés tout autour de l’espace qui nous est mis à disposition, devant la colonnade du Palais de justice, avec des accès à chaque passage public.
Les ateliers et autres débats mouvants se tiendront dans les passages côté intérieur de l’esplanade où il y a des bancs en pierre qui se font face.
La tente berbère sera installée derrière le centre ; en face, de l’autre côté l’atelier totem ou viendront pendant toute la journée les exposants y inscrire leur réponse à la question « c’est quoi ton rêve ? ».
Pour qu’il y ait un beau paysage au centre, il pourrait s’y tenir les stands des Incroyables Comestibles et du Club Sciences du Collège Capouchiné qui viennent aussi avec leurs bacs.
Au niveau musique, il y aura vers midi le Band-à-Cisco, au centre, appel à l’apéro des intervenants et en début d’après midi, le passage de la batucada qui ferait un tour du site.

Le lendemain : Fête de la Confédération paysanne à St Génies-de-Malgoires et Marche pour la paix à Nîmes (rassemblement sur l’esplanade à 16h et concert 10€ le soir place St Charles)

Prochain rendez-vous Samedi 30 septembre sur l’esplanade :
– installation à 9h – on verra pour accéder boulevard de la libération
– A 10h : accueil du public – tout est prêt,
plus aucun véhicule de livraison stationné autour à 10h

Fête des possibles ou de la transition citoyenne à Montpellier

Fête des possibles ou de la transition citoyenne à partir de 10h sur l’Esplanade. Tous les porteurs d’alternatives aux crises climatiques sociales et économiques seront là pour mobiliser le public le plus large. « Cette année nous essayerons d’aller plus loin pour que chaque visiteur s’investisse concrètement dans un projet individuel ou collectif Le défi : aucun visiteur ne quitte l’Esplanade sans un engagement ou un défi à relever en poche ! A nous d’imaginer une construction collective à faire sur place, les projets collectifs à moyen terme qui ont besoin de soutien ou l’éventail d’engagements individuels à proposer. Autre défi : multiplier par deux les participants au repas solidaire (The meal) servi le soir. Nous étions plus de 300 en 2016. »

Interview du Collectif sur France Bleu Gard Lozère

Interview du Collectif sur France Bleu Gard Lozère

Christophe par téléphone

Les démons de midi, avec Thierry Garcia et Servane
Le 18 septembre 2017
Thierry : on va parler d’un événement qui aura lieu à la fin du mois, le 30 septembre sur l’Esplanade à Nîmes, et qui colle complètement avec l’esprit de notre émission, les Démons de midi.
Servane : oui Thierry, c’est un événement organisé par le collectif Nimes en transition. La transition, c’est quitter un ancien monde qui s’essouffle, en perte de repères, un mouvement parti d’Angleterre il y a dix ans et qui a essaimé à travers le monde. Le collectif s’est créé à Nîmes l’année dernière, il rassemble une trentaine d’associations qui vont toutes se retrouver ce jour là, sur l’esplanade.
Thierry : alors les Mayas avaient annoncé la fin du monde mais en fait, c’est peut être pas perdu…
Christophe : tout à fait, on peut chercher un monde plus désirable, plus respectueux de l’homme et de l’environnement.
Thierry : ce jour la sur l’esplanade, c’est une belle rencontre pleine d’innovations qui se prépare.
Christophe : oui, c’est l’idée d’un événement ; on ne refait pas la journée des associations ; ça se veut très animé avec des forums, des démonstrations, de la musique, en somme, c’est vraiment la fête.
Servane : ce que vous faites, ça a à voir avec le film Demian qu’on a vu sur les écrans ?

Christophe : oui

Thierry : alors vous croyez qu’on peut vraiment changer le monde ?
Christophe : changer le monde, ça commence par changer soi-même et changer ensemble, avec son entourage ; il y a vraiment une idée de proximité dans la transition, les circuits courts de consommation et de production.
Thierry : vous pouvez nous citer un exemple parmi toutes ces associations ?
Christophe : oui, par exemple, les Incroyables Comestibles qui cultivent des bacs de plantes dans la ville, avec des fruits et des légumes ; on va aussi parler d’énergie bien sûr : vous avez précédemment fait un sujet sur les bornes électriques mais on fera aussi la part belle au vélo le 30 septembre, avec Croco-vélo et Eco-vélo.
Servane : dans cette idée de la transition, les déchets on une part importante, n’est ce pas ? On ne jette plus, on répare et on restaure…
Christophe : oui, vous allez recevoir l’association Lulu-Zed pour en parler ; en effet, c’est très important de produire de moins en moins de déchets, voir plus du tout.
Servane : ça renvoie aussi à un autre mode de consommation ?

Christophe : oui, par exemple avec les AMAP – Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysane : on mange plus sainement à un prix normal et on permet aux agriculteurs de vivre dignement en évitant les marges énormes de la grande distribution. On s’intéresse aussi à la question de l’habitat : il y a un groupe d’habitat participatif qui s’est constitué à Nîmes.

Thierry : vous ne croyez pas qu’on pourrait aller dans les écoles pour parler de tout ça aux enfants ?
Christophe : les jeunes sont déjà très sensibles aux sujets d’environnement ; depuis déjà un moment, les enseignants ont œuvré dans ce sens ; d’ailleurs ça rejoint nos aînés qui sont aussi à l’écoute de la transition, pour avoir vécu plus proche de la nature, dans un monde déconnecté.
Servane : pour en savoir plus, vous avez un site web, nimesentransition.org, et puis dans les jours qui viennent, on accueillera des associations qui sont membres de ce collectif pour nous parler de ce qu’elle font. On rappelle donc cet événement le 30 septembre, toute la journée sur l’esplanade Charles de Gaulle a Nîmes, on viendra vous voir.
Christophe : on a aussi une page Facebook. Samedi 30, sur l’esplanade, c’est de 10h à 18h. Merci Thierry et Servane et bonne journée. Merci Christophe, bonne journée à vous aussi.

Fête des possibles

Le mouvement de la transition prend cette année une dimension européenne avec, à la rentrée un événement appelé ‘La Fête des Possibles », du 18 au 30 septembre 2017 et un focus particulier samedi 23 septembre 2017 « Journée européenne des territoires durables ».

L’Expo de Ouf se déroulera cette année à partir du 9 septembre jusqu’à fin octobre.

Le collectif Nîmes en transition avait choisi cette journée focus du 23 septembre, « Journée européenne des territoires durables », pour se rassembler sur l’Esplanade à Nîmes, mais le lieu n’étant pas disponible, c’est la journée du 30 septembre qui a finalement été retenue pour célébrer la fête des possibles, comme le 24 septembre 2016 et le 22 avril dernier, peut-être sous une forme légèrement plus groupée.

Les membres du collectif ont déjà été sollicités pour savoir s’il souhaitaient participer à l’événement ; pour les préparatifs, une réunion aura lieu lundi 28 août à 19h30 au café Olive.

L’idée est d’expérimenter une certaine façon de faire ensemble, soit dans les préparatifs, soit le jour-même, ambiance « transition » en somme…

Ont déjà répondu présents officiellement : La Roulotte Fai-da-te, Hab-Fab, Les Petits Débrouillards, La Monnaie Locale Complémentaire, Le Collectif Récup. Anti-Gaspillage, Le Band à Cisco, Enercoop, le Conseil en Architecture, Urbanisme et Environnement – CAUE du Gard, Lulu ZED, Espace Info Energie – CAUE, Association pour le développement d’innovation et d’entraide solidaire (ADIES), La NEF, Artisans du monde…

Avec le soutient moral du Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement – CCFD Terre solidaire qui mijote à nouveau un projet de soupe pour le climat, en vue de la COP 23  du 6 au 17 novembre 2017.

Quand la journée de la transition s’appelait « soupe pour le climat »

En novembre 2013, son pays ayant été ravagé par le typhon Haiyan, Naderev Sano, délégué philippin à l’ONU, a entamé un jeûne volontaire pendant la conférence sur le climat à Varsovie, par solidarité avec ses compatriotes qui luttaient pour trouver de la nourriture. Une trentaine de militants écologistes l’ont accompagné dans cette démarche, certains n’absorbant aucune nourriture, juste de l’eau, jusqu’à la fin de la conférence.

Le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement – CCFD Terre solidaire qui soutient ses partenaires des pays pauvres dans leur lutte pour la justice climatique, a répondu en écho par une série de journées de jeûne et de rencontre à Nîmes précédant la conférence de Paris, COP 21, du 12 décembre 2015.  Divers mouvements associatifs du Département du Gard travaillent depuis longtemps pour contester la prédation insensée des ressources naturelles par notre société de consommation. Dans le partage d’une même préoccupation pour la planète et ses habitants tous ont tenu à s’exprimer dans une grande manifestation publique et c’est ainsi qu’a été organisée une « soupe pour le climat » le 13 décembre 2015, place de la Calade, devant le théâtre Bernadette Lafond, le jour du fameux accord sur le climat.

La journée de la transition s’appelait juste autrement cette année là : « soupe pour le climat ».

Le CCFD Terre solidaire s’interroge maintenant sur l’opportunité de prolonger encore cette initiative, par exemple à l’occasion du deuxième anniversaire de la COP 21.

Ce sont les Iles Fidji qui organiseront la COP 23 à Bonn, en Allemagne, du 6 au 17 novembre 2017.

Avec Edmond Courbeau

Ils ont fait table ronde : la vie de la cité

Lors de la journée phare du Printemps de la transition, Les Petits Débrouillards, HAB-FAB et Nébrasca ont partagé sur le sujet de la vie de la Cité. Merci Clara pour cette restitution :

Toutes les interventions, en particulier les réponses apportées par les participants, n’ont pas été retranscrites mais beaucoup de questions ont été évoquées qui appellent encore notre réflexion :
Selon vous, qu’est ce qu’être citoyen?
Réflexion sur l’espace public/privé
Est-ce que les citoyens peuvent s’approprier l’espace public?
L’espace public est-il l’UNIQUE lieu propice à la participation citoyenne?
A-t-on BESOIN d’espaces privés pour vivre en société?
 
Réflexion sur la place du citoyen dans la société
Est-on capable de changer un fonctionnement globalement ancré dans la société? (ex: déplacements systématiques en voiture, consommation dans les supermarchés….etc.)
Est-ce que me déplacer à vélo est un geste qui compte à l’échelle de la société?
Est-ce à travers notre consommation que nous avons le plus grand pouvoir d’agir?
Est-ce que des décisions majeures peuvent être prises par des citoyens?
Le citoyen a-t-il une place dans la prise de décision concernant la vie de la cité?
Sommes-nous libres dans nos choix de vie?
Comment mettre en place concrètement une participation citoyenne sur Nîmes / dans sa ville? »