Jardinier pour la Planète en Grève de la FIN (et de la Faim aussi…) : Jour #4

Share

Notre valeureux #JardinierPourLaPlanète finit son 4e jour de grève de la Faim (et de la Fin…). Demain mercredi 2 et jeudi 3 il sera encore devant la grille « bosquet » du Jardin de la Fontaine. puis les trois suivants sur la Place de la Maison Carrée, puis… il verra bien…
En premier lieu, il a besoin de soutien. Il faut au moins une personne avec lui en permanence pour sa sécurité et les petites tâches matérielles. Rien de compliqué, mais c’est important… Il y a encore des trous dans le planning ; on peut s’inscrire sur le framadate : https://framadate.org/VnbpEAqlFmrn9I5i

Ensuite pour mettre fin à sa grève de la faim, il attend des engagements précis de la part des entreprises, des politiques mais aussi des citoyennes et des citoyens… par exemple des signatures du Serment pour le Climat proposé par Les150 (issus de la Convention Citoyenne pour le Climat).

Les assos et collectifs de Nîmes-en-Transition (et d’autres horizons aussi) sont cordialement invités à venir sur place, pour parler de leur projet avec les passants et curieux, recueillir des engagements, …

Enfin on peut toujours soutenir financièrement l’opération en allant sur HelloAsso : https://www.helloasso.com/associations/compagnie-spektra/collectes/jardiniers-pour-le-climat

Un premier bilan médical a été fait hier lundi. Il est globalement satisfaisant (glycémie un poil basse, mais c’est normal…)
La presse réserve déjà un accueil plus que favorable à cette action pour le Climat :


Déclaration solennelle du Jardinier pour la Planète
au moment de commencer sa grève de la FIN
Nîmes, 29 mai 2021, 10h30 heure locale.

« Pourquoi en sommes nous là, nous les jardiniers de l’OMP * ?

L’Accord de Paris sur le Climat, validé en 2015 lors de la COP21 par 196 pays et ratifié le 4 novembre 2016, fixe l’objectif d’une limitation du réchauffement mondial entre 1,5°C et 2°C d’ici 2100 par rapport à l’ère préindustrielle. Suite à cet accord, est créée l’Organisation Mondiale de la Planète, placée sous l’égide de l’ONU, qui définit un programme de réhabilitation de la planète et déploie des équipes d’intervention spécialisées, « les Jardiniers pour la Planète », dans ces 195 pays du Monde. Nos missions : restaurer les milieux naturels, dépolluer les sols, dépolluer les cours d’eau, replanter des arbres, protéger la faune et soigner la nature abîmée par les activités humaines.

Sa déclaration solennelle juste avant le début de la Grève de la FIN (et de la faim)

En France, à la grande satisfaction des organisations de défense de l’environnement comme Citoyens pour le Climat Nîmes et Nîmes en Transition, c’est Nîmes et le Gard, qui sont devenus en 2016, les premiers territoires choisis par l’Organisation Mondiale de la Planète, pour déployer le premier Jardinier pour la Planète, du pays ! C’était moi … Depuis 5 ans, j’ai inlassablement replanté des arbres pour capturer du CO2, principal responsable du réchauffement climatique. Je suis intervenu pour nettoyer les cours d’eau du Vistre, du Gardon et de la Cèze ; J’ai ramassé jour après jour des déchets autour de Nîmes, j’ai accompagné des hérissons qui voulaient traverser la route, sauvé des oiseaux qui confondaient nourriture et déchets plastiques, j’ai même expliqué aux abeilles comment éviter les fleurs empoisonnées par les pesticides …

Mais malgré tous mes efforts, tout mon travail, toute mon énergie, tout l’amour que j’ai porté à la nature, moi, « Jardinier pour la Planète » du Gard, je partage, comme mes camarades déployés partout en France et dans le monde, le même constat accablant : nous sommes dépassés par l’immensité de ce qu’il y a à accomplir, écrasés par l’incroyable capacité des hommes à polluer, à détruire, à salir plus vite que ce qu’ils nettoient, réparent, replantent, ou soignent. Alors, nous les Jardiniers pour la planète nous avons collectivement pris une décision très forte ! Nous posons aujourd’hui pelles, pioches, seaux et râteaux et nous entamons une « grève de la fin »… La fin. F.I.N. Pour :

  • alerter sur l’état de la planète, sur l’urgence à agir contre le réchauffement climatique et pour préserver le vivant ;
  • vous demander, citoyen(e)s, citoyennes, de faire une «grève de la fin» mais surtout de devenir à votre façon des «Jardiniers pour la Planète».

Nous n’arrêterons la grève que lorsque de véritables solutions auront été proposées par les responsables politiques , les acteurs économiques et les citoyens. A partir d’aujourd’hui, nous souhaitons rencontrer les élus, les chefs d’entreprise, les citoyens.

  • Vous pouvez nous rejoindre les :
  • 29,30 et 31 mai 9h-20h devant la préfecture, avenue Feuchères
  • 1,2 et 3 juin 9h-20h Jardins de la Fontaine côté boulodrome et buvette
  • 4, 5 et 6 juin 9h-20h Place Maison Carrée
  • 7, 8 et 9 juin 9h-20h Place de la Calade, devant le théâtre de Nîmes (sous réserves)

Bien sûr nous continuerons après le 9 si nous n’obtenons pas gain de cause. Nous vous tiendrons au courant … Après une dernière soupe, accompagné par les représentants des associations de Nîmes-en-transition, je commence ma grève de la faim. »

* OMP : Organisation mondiale pour la Planète