Archives de catégorie : Nîmes en transition

CR Rencontre du Collectif du 15/01/2020

Personnes présentes : Jérémie ‘CPLC’ (citoyens pour le climat), Jacques R. et William ‘CPLC’,  Michèle ‘ASAP’ (amitié soutien aide partage), Isabelle ‘Harmonîmes’, Bérengère, Bruno ‘ATTAC’, Josiane ‘Eau-bien-commun’ et ‘ATTAC’, Claude ‘La Nef’, Jean ‘Ligue des droits de l’homme’, Laurence et Fanny ‘Lulu Zed’, Josefa, Janie ‘CHANG’ (collectif halte au nucléaire Gard), Claudine ‘ARBRES gardiens de l’ombre’, Anne ‘Nymphéas’, Brigitte et Stéphane, Marie-Pierre ‘Cit’en’, Magali ‘Nymphéas’ et ‘Terre-de-convergence’, Christian ‘Les Mille Couleurs’, Paul ‘CGBGD (collectif gardois pour la bonne gestion de nos déchets)’, Dominique, Sophie (projet d’habitat solidaire), Annick, Henry ‘Café ANAÏS’, Franck et Jacques S. ‘Les vrais monnayeurs de Nîmes et alentours’, Alain ‘Les Coquelicots’, Solène et Mila ‘SEDD’ (semaine étudiante du « DD »), Lucie ‘Le Jardin intérieur’, Cécile, Christophe ‘CCFD Terre solidaire’, Ghislaine.

Un grand merci à Anne pour son accueil à la Verrière et à Christian pour le compte-rendu!

Le collectif accepte de verser une petite participation à Démosphere, Framasoft, le Café d’Anaïs (dont la contribution est fixée à 50€) ainsi qu’à Radio Alliance plus, sous condition de la reprise du partenariat (chronique…).

L’Asso-NET (et non la sonnette) est la structure administrative du collectif, nécessaire pour les obligations d’assurance, de demande d’autorisation, d’occupation du domaine public, d’ouverture d’un compte en banque. Elle ne comprend volontairement que peu de membres (6) de façon à ne pas être dominante sur le collectif. Il est décidé d’y accueillir de nouveaux membres du collectif citoyens pour le climat (CPLC) afin de permettre à celui-ci de s’y appuyer sans forcément l’aval de Nîmes-en-Transition. 

Un étudiant en master 1 en psychologie sociale et environnementale est attendu pour un stage de janvier à avril. Il devrait aider à développer le blog en lien avec le site et les réseaux sociaux. Jacques prendra rapidement contact avec lui pour lui confirmer.

Solidarité entre les membres : Claude regrette le manque de soutien apporté à Eco-vélos, une association qui récupère des vélos, les répare et les donne à ceux qui n’ont pas les moyens (en lien avec la Ressourcerie Réa-Nîmes), il est question de relancer l’activité. Les Incroyables Comestibles qui ont mis en place de nombreux bacs ont du mal à se développer.

Plusieurs d’entre nous sont engagés dans la campagne municipale ; le collectif a choisi une complète neutralité vis-à-vis des partis et des candidats ; la seule consigne est d’aller voter.

Le pacte pour la transition, projet conçu au plan national par soixante associations, des experts une large concertation citoytenne, a été adapté dans une version locale à l’initiative de Nîmes-en-Transition ; il associe environnement et social dans un cadre démocratique revivifié. Retentissement médiatique important lors de la dernière marche pour le climat. Nous avons besoin de soutiens (cliquer et diffuser sans modération) :

Pour découvrir le pacte : https://www.nimesentransition.org/pacte-pour-la-transition/

Pour le soutenir (gratuit) : https://www.nimesentransition.org/pacte-pour-la-transition/#soutien-pacte

Solène et Mila, étudiantes en master 2 en psychologie sociale et environnementale organisent la semaine étudiante du développement (ou décroissance ?) durable du 6 au 11 avril ; elles nous proposent de co-organiser. Après accord de principe de l’assemblée, rendez vous est pris pour celles et ceux qui veulent s’y impliquer : mardi 21 janvier à 17h30 à La Verrière – 25 rue Porte d’Alès.

Aujourd’hui, on met l’environnement à toutes les sauces ; contre le greenwashing : le sommet mondial « Fearless cities » (« Les villes-sans-peur ») se tiendra à Grenoble en novembre – au menu : défense des droits humains, de la démocratie et des communs.

Un groupe de travail s’est réuni pour une première séance de réflexion sur le thème : « mieux décider ensemble ». Une deuxième séance se tiendra en février. Celles et ceux qui souhaitent y participer sont invité.es à contacter Magali à son adresse : mpagnon90@gmail.com

Le Réseau ANAÏS (réseau des associations nîmoises d’action et d’intervention sociale) nous sollicite pour participer à l’animation des journées « Urgence pauvreté(s) » des 15 et 16 mai, dans le cadre de l’événement qu’il organise sur ce thème du 11 au 16 mai. Son coordinateur Eric Thimel (délégué du Secours Catholique pour le Gard) nous propose d’animer des actions autour des thèmes « environnement et questions sociales » ou « réchauffement climatique et pauvreté ». Nous réfléchissons aux animations possibles et en reparlerons avec lui lors de la prochaine plénière.

Une pétition sur l’Australie « Australia end game » (fin de la partie) circule sur Internet, pour déclarer l’urgence climatique et acter maintenant la réduction des gaz à effet de serre.

La prochaine marche pour le climat est prévue le 14 mars (veille du premier tour des élections), les lycéens le 13 – réunion préparatoire mercredi 22 janvier à 19h au 1er étage du restaurant L’Ever In (1 place Séverine).

Action « stop pesticides » des Coquelicots du Gard à la Préfecture vendredi 7 février en milieu d’après-midi : coquelicotsnimes@gmail.com

Fin de la réunion à 19h50.

La prochaine rencontre est programmée mercredi 4 mars à 18h, en présence d’Eric Thimel, coordonnateur du réseau Anaïs, pour parler semaine « Urgence pauvreté(s) », du 11 au 16 mai.

Et si l’espoir revenait ? *

L’année qui vient de s’achever a vu certains membres « historiques » du collectif Nîmes-en-Transition rester un peu en retrait, engagés qu’ils sont dans la campagne électorale ; ce fut l’occasion pour des « nouveaux » de prendre des responsabilités.

En cette nouvelle année, les premiers, encore en retrait, reviendront, vainqueurs ou perdants des joutes politiques ; au moins auront-ils eu le courage de s’aventurer sur le terrain semé d’embûches vers la gouvernance municipale, enjeu de premier plan pour la transition.

Car faut-il rappeler que la consommation effrénée des ressources et l’émission des gaz à effet de serre, cause du dérèglement climatique et de l’effondrement de la biodiversité, sont surtout le fait des villes occidentales ? L’empreinte écologique d’une ville comme Londres – ce qu’elle consomme et ce qu’elle pollue – est équivalente à un territoire comme l’Espagne tout entière. Personne n’a encore mesuré celle de Nîmes…

Des piliers effacés, des novices hésitants, d’autres membres, habituellement actifs dans le collectif mais craignant – il faut les comprendre – de se voir coller une étiquette partisane au titre de leur adhésion à Nîmes-en-Transition, la finalisation d’une première version du Pacte pour la transition a quand même abouti.

Ce projet évoluera sous l’égide du collectif Nîmes-en-Transition affirmant encore haut et fort son indépendance vis-à-vis des partis et des candidats, avec tou.tes les citoyen.nes qui y ont participé et celles et ceux – de plus en plus nombreu.ses – qui le soutiennent.

Un temps d’échange fructueux avec le réseau ANAÏS, Associations Nîmoises d’Action et d’Intervention Sociales, au café du même nom, à l’angle de la place des Esclafidous avant Noël, a permis d’illustrer le volet social du pacte par des exemples concrets :

– à Vauvert, le Secours Catholique propose un panier solidaire, avec un Établissement et Service d’Aide par le Travail – E.S.A.T. (ex C.A.T.), et un « atelier – recettes » pour retrouver les gestes de la cuisine,

– plus loin, à Gignac dans l’Hérault – un système comparable avec la Croix-Rouge,

– le Collectif Récupération Anti-Gaspillage peine à redistribuer aux plus démunis les tonnes d’invendus qu’il collecte chez les commerçants « bio »…

Qui aurait donc la naïveté d’imaginer la protection de l’environnement sans la solidarité ?

Les étudiants de la faculté, en Master en psychologie sociale et environnementale s’interrogent, eux, sur l’intérêt qu’accorde le public au « développement durable », en vue de la semaine qu’ils organisent du 6 au 11 avril.

En effet, depuis le sommet de Rio en 1992 où la protection de l’environnement a été associée à l’économie, elle n’en est souvent restée qu’une variable d’ajustement et nos frères australiens font le constat amère que les dérèglements des écosystèmes ne sont pas l’apanage des pays pauvres.

Alors si « SeDD » rimait avec « Semaine de la Décroissance Durable » ?

Et, en tous cas, « si l’espoir revenait ? » *

Pour le collectif Nîmes-en-Transition

Denver

Rappel des prochains rendez-vous :

Vendredi 10 à 17:30 à la Courte Échelle-11bis rue de Genève : « mieux décider ensemble »

Mercredi 15 à 17:30 à La Verrière-25 rue Porte d’Alès : assemblée plénière autour d’une galette

Mardi 21 à 17:30 : constitution d’une équipe de préparation d’une prochaine fête de la transition

* référence à la chanson « L’espoir » interprétée par Bernard Lavilliers et Jeanne Cherhal

CR Rencontre du Collectif du 25/11/2019

Présent.es : Jérémie SERRA, Josiane FLATTET, Christian MAURER, Claude et Marie-Pierre MERCIER, Jean-Marie KIEFFER, Brigitte MAIGRE, Stéphane PANUEL, Magali PAGNON, Anne VINCENT, Camille CREUSOT, Bruno BOTTO, Jacques SARDA et Christophe ORLIAC.

Merci à notre hôtesse : Sylvaine LOURADOUR.
Excusé.es : Janie ARNEGUI, Jessi, Ghislaine LONGHI, Franck MEDINA et Edmond COURBEAU.

L’ordre du jour qui était assez chargé a été divisé entre sujet débattus et infos / questions pour ne pas dépasser 22h.

Charte Nîmes-en-Transition
Il y a eu un forum, il y a un an et demi, dans les locaux actuels de la ressourcerie au cours duquel les participants ont planché sur un projet de charte que Josiane à mis en forme ; cette charte 2018/2019 sera diffusée bientôt pour que chacun.ne en prenne connaissance avec un fichier partagé (Pad) pour faire des remarques et on verra l’année prochaine s’il y a lieu de la réviser.

Projet de partenariat avec la MAIF
Habituellement, L’Asso-NET fonctionne avec des dons ; la proposition consiste dans la participation du collectif ou d’un de ses membres à une rencontre avec les sociétaires de la mutuelle-un bon moyen de sensibilisation-avec en retour une participation financière de l’ordre de 150 à 200 €.
Convention ponctuelle. Aucune obligation d’apposer le logo, excepté évidemment à l’occasion de l’événement, ni aucune sensure dans la liberté d’expression vis-à-vis du monde de l’assurance, par exemple.
La MAIF est une société mutuelle d’assurance qui trouve certainement ainsi le moyen de soigner son image mais elle apparaît soucieuse des questions d’environnement.
Avis favorable.

Nîmes-en-Transition et les élections municipales
Du fait de la forte implication de membres fondateurs du collectif dans la campagne électorale, il se dit en ville que Nîmes-en-Transition pourrait soutenir telle ou telle candidature. La réponse nagative se trouve dans la charte : le collectif n’est ni un parti ni le soutien d’une quelconque candidature même si, bien entendu, la politique au sens de la gestion de la cité (politis) est une préoccupation de premier plan. Il est d’ailleurs parfaitement normal que ses membres s’y inscrivent ou soutiennent individuellement des listes électorales car la transition passera assurément par le niveau local mais ces personnes-là sont invitées à ne pas se mettre en avant au nom du collectif pendant la campagne.

Pacte pour la transition
Ce projet est porté nationalement depuis un an, en vue des élections municipales  par une cinquantaine d’associations, à travers une vaste concertation citoyenne, et adapté au contexte nîmois à l’initiative de Nîmes-en-Transition. L’enjeu n’est ni plus ni moins que de faire face au risque annoncé d’effondrement, en travaillant les thèmes de l’écologie, du social et de la démocratie.
Le pacte nîmois, proche du document national, est le fruit d’une réflexion ouverte entre les membres du collectifs qui s’y sont intéressés et d’autres personnes venues d’ailleurs apporter leur contribution.

Le résultat se caractérise par deux idées forces :
1) Les communs : mot posé par Elinor Ostrom, première femme prix Nobel d’économie en 2009, sur ces ressources oubliées que l’on croyait surabondantes, comme l’air, l’eau, la terre… Les communs portent un concept original d’économie renvoyant dos à dos capitalisme et collectivisme, basé en premier lieu sur la protection de la ressource, sur l’application de règles de tirage assorties de sanctions établies et partagées par la communauté, ainsi que sur le principe d’un accès équitable à la ressource pour le plus grand nombre.

2) Un contrat social : la demi-mesure a peu de place dans le pacte, tant les changements à opérer interagissent entre eux. L’idée d’un contrat social est aussi ressorti du groupe local, associant dans une perspective de sobriété sur le long terme, les différents niveaux administratifs, le public, le privé, avec l’appui de la faculté.
Le document à été parcouru sur écran et se trouve consultable suivant ce lien : www.nimesentransition.org/doc/pacte.pdf

Il est modifiable par l’envoi d’un message au groupe de travail : pacte@nimesentransition.org

Ce qui motive cette démarche, malgré la limite étroite avec la politique électoraliste est la volonté de relever le défi d’un avenir soutenable et de redonner sa saveur à la démocratie qui, comme le disait Winston Churchill, est « le pire des systèmes, à l’exception de tous les autres ».
Les candidats aux élections municipales seront invités à se prononcer dessus, retenir certaines mesures, au moins dix pour prétendre en devenir signataire, et leur réponse sera publiée au fur et à mesure.
Derrière le pacte, il y a un pari. Le collectif continuera à suivre l’action de la municipalité, non pas dans une posture de juge mais d’accompagnement.

Conférence de presse vendredi 28 à 11:30 au Café-d’Anaïs où chacun est invité à venir. Le même jour : grève des jeunes et « Green-Friday » ; le lendemain : marche pour le climat.
S’il faut parler de quelques mesures parmi les 32, la dernière réunion de travail avait mis celles-ci en exergue :
# 08 – la place du vivant sur le territoire
# 12 – performance vs précarité énergétique
# 15 – marche et vélo dans l’espace public
# 26 – l’accueil des étrangers
# 28 – la participation citoyenne
mais comment ne pas faire ressortir, par exemple, l’accès à un logement décent ?

2eme four de l’incinérateur
Paul Ferté est venu exposer la problématique de ce projet consistant à accueillir les dechets du nord du département. Le point de vue partagé est que la capacité deviendrait incompatible avec l’objectif de baisse des dechets sur le territoire. D’ailleurs il semblemblerait que cela fasse consensus politiquement, en tous cas à l’approche des élections. Mais alors qui est pour ? Veolia ?
Il est apparu inopportun d’associer le rapport* diffusé par Paul à la présentation du pacte vendredi, pour ne pas focaliser sur un sujet en particulier, mais cela incite à programmer d’ici les élections des conférences thématiques (sur les déchets par exemple).
* Pour consulter les rapport :
https://framadrop.org/r/edxrU9HrtJ#IUzqa6BHPXm5SYSYVXWUcqKXYK29vlXPBHe/S+fY4dk=

Il a été nécessaire d’aborder les autres points à l’ordre du jour, sans forcément approfondir, car cette rencontre plénière est la seule décisionnaire du collectif, L’Asso-NET n’étant vis-à-vis du collectif qu’une vitrine administrative.

Marche pour le climat samedi 30
Rendez vous à 14:30 sur l’esplanade
Cisco&Cie à partir de 14:00
Prise de parole pour Nîmes-en-Transition (sur le pacte) : Jacques & Christophe
Écusson avec les batuc. > Mairie > Préfecture (die-in).

Création d’un groupe de travail sur la façon de décider ensemble
Les personnes que ça intéresse se signaleront auprès de Magali :
mpagnon90@gmail
06 23 21 06 09

Territoire « Occitanie-en-transition
R-d’évulution nous a proposé, ainsi qu’à Alternatiba à Montpellier, de les accompagner dans la création d’un réseau de ressources et d’échanges, à l’échelle de la région. Nîmes-en-Transition étant lui-même un réseau, il n’y a pas de raison d’en limiter les connexions aux alentours de Nîmes. Le principe de ce rapprochement est retenu.

Les principes sont aussi actés :
– d’accompagner U-Nîmes dans le cadre de la 3eme semaine du développement en avril,
– d’accompagner le réseau Anaïs dans le cadre des journées de la pauvreté, début mai.
– de former une équipe de préparation (une dizaine de personnes), en vue d’organiser une prochaine fête de la transition en 2020, idéalement associée à une marche pour le comme il était prévu avant la pluie, le 21 septembre. Quelle date ? Déjà former une équipe et réfléchir au contenu car la formule de cette année était très lourde.

Nous ferons donc le point sur ces orientations au début de l’année.

La place des artistes dans les évènements de Nîmes-en-Transition

Si la pluie n’était pas venue se mêler de la partie samedi 21 septembre, la fête de la transition aurait pris une autre tournure que les fois précédentes : plus festive, plus animée, interactive…

Lors de la prochaine rencontre plénière du collectif, lundi 25 novembre à 19h, 4 rue Nantilde, nous serons amenés à nous déterminer sur le principe de reprogrammer un tel événement en 2020.

Ultérieurement, si ce principe est retenu, une équipe sera à nouveau constituée, pour porter ce projet qui, il faut le savoir, est plus lourd en termes d’organisation qu’un format d’exposition mais aussi beaucoup plus exaltant.

Après que l’Asso-NET ait demandé à Cisco de s’exprimer oralement sur La place des artistes dans les évènements de Nîmes-en-Transition au titre d’artiste (auteur-chanteur) et pédagogue régulièrement présent lors des journées d’animations avec son atelier musical « Cisco & Cie », le fichier ArtistAssoNet.pdf ci-joint reprend et détaille sous forme écrite sa contribution au sujet proposé pour nourrir la réflexion, l’approfondir et en débattre en vue des futurs projets évènementiels du collectif.

CR Rencontre du Collectif du 20/06/2019

Personnes présentes : Jérémie SERRA, Bernard DIAZ, Alain ROUBINEAU, Claudine MARTEL, Marie-Pierre et Claude MERCIER, Josiane FLATTET, Camille NEGRE, Cathy MAUGUIN, Danielle VIDAL, Henry WELCHNER, Fanny CRAUSTE, Bruno BOTTO, Ghislaine LONGHI, Magali PAGNON, Antoine RABOURDIN, Marie-José et Elise GRUNTZ, Florent BUSSON, Florence BESSEICHE, Camille CREUSOT, Jacques SARDA, Anne VINCENT, Julie CLAVERIE, Christophe ORLIAC

Personnes excusées : Janie ARNEGUY, Uto, Bérengère et Franck MEDINA.

Où en est le collectif Nîmes en Transition ?

Un mail a été envoyé qui demandait :

– Souhaitez-vous officiellement faire partie de Nîmes en Transition ? notamment apparaître sur le site internet…

– Souhaitez-vous faire une participation financière ?

La liste des 30 collectifs et personnes morales ayant répondu « oui » à la première question : A.R.B.R.E.S., Les Petits Débrouillards, Les Colibris, ATTAC, Nîmesel, Artisans su Monde, CCFD Terre Solidaire, La Courte Echelle, le C.A.U.E., Les Vrais Monnayeurs, Le Collectif Récup. Anti-Gaspi, Lulu-Zed, ADIES, Eau-Bien-Commun, Nous Voulons des Coquelicots, Cit’en, Citoyens pour le Climat, Le Comité de quartier la Placette, La ressourcerie Réa-Nîmes, R-d’Evolution, La Nef, Le club sciences du Collège Capouchiné, Happy Camper Compostage, La Marseillaise en Commun, Espace-Info-Energie, Les Mille Couleurs, Le Jardin Intérieur, Nymphéas, Cisco&Cie.

Demain le 31ème ? Le collectif ne prétend à aucune hégémonie localement sur les questions d’environnement : cela reste un lieu d’échanges et de partages.

Une association a été créée – L’Asso-NET – mais elle est limitée à quelques personnes qui doivent rester minoritaire par rapport à l’ensemble du collectif qui est le seul décisionnaire. Actuellement il y a 6 adhérents à l’asso : Josiane FLATTET, Ghislaine LONGHI, Franck MEDINA, Jacques SARDA, Claude MERCIER et Christophe ORLIAC.

Elle sert principalement à contracter une occupation temporaire du domaine public, souscrire une assurance pour les événements. Et gérer les comptes :

Solde aujourd’hui : 578€

Dépenses régulières :

– site 72€

– assurance 60€

– affiches, flyers, etc.

Un travail sur une charte a été commencé l’année dernière, son écriture est encore en cours à partir de la matière collectée à ce moment-là.

Décision de finaliser l’écriture avant septembre.

→ lancement d’une session d’écriture avec les motivés

→ mise sur un pad pour amendement et validation collective

Partenariat avec Radio Alliance +

Animation d’une émission dédiée à Nîmes en Transition une fois par semaine

Remise en évidence de l’importance de faire passer nos messages par la radio, 2 raisons :

– ça ouvre le collectif sur le reste du monde

– ça fait vivre une radio associative

Proposition d’une nouvelle formule, un contrat entre les 2 structures, et une formation pour mieux connaître la radio et sur comment être à l’aise pour parler.

Volonté de rendre la participation de Nîmes en Transition plus dynamique

→ 3 personnes qui pourraient « animer » l’interview : Christophe, Jacques… ?

+ possibilité de faire des « spots » qui passent régulièrement pendant la journée.

Proposition également de France bleu Gard Lozère pour une émission quotidienne de 2 min sur les alternatives, enregistrement en une seule fois.

Possibilité que la commission communication de Nîmes en Transition coordonne les passages :

→ permet une meilleure coordination entre les acteurs

→ permet une communication cohérente avec la radio

par ex : les coquelicots 1 fois / mois

Terre de convergence (du 13 au 18 Août 2019 à Massillargues-Attuech/Lézan)

Contexte : projet imaginé depuis plusieurs années : achat d’une terre dédiée à la transition pour des rassemblements convergents d’acteurs locaux avec comme question centrale « comment on imagine notre territoire tous ensemble? » Lieu de formation, espace agricole, soutien à la biodiversité, festif.

Rencontre de cette année : 4000 personnes attendues (acteurs et non acteur) : beaucoup d’ateliers pratiques, espace jeunesse, créer un lien transversal avec les collectivités publiques. Plusieurs thématiques seront développées :

– Décider ensemble

– Alimentation durable

– Accès solidaire à la Terre

– Énergie éthique

– Solidarité internationale

– et également le numérique collaboratif, les monnaies locales, la mobilité douce, la 5G…

Comment rentrer dans le projet :

Prochain WE de co-organisation du projet : les 6-7 juillet au Vigan à la Ressourcerie du Pont.

Chantiers participatif : 8 au 13 juillet également à la Ressourcerie du Pont : construction de toilettes sèches et douches, montage des structures, signalétique.

Venir à une des prochaines réunions tous le mercredi matin ou au Vigan, ou avec le groupe de Nîmes ou sur internet. Pour rejoindre le groupe de Nîmes, écrire à contact@terre-de-convergence.org  

Plus d’infos sur le site www.terre-de-convergence.org  

Travail avec les monnaies locales : le krôcô est sollicité pour participer au projet (Jacques)

Agenda pour Septembre

– Début septembre : Journée des associations

– 14/09 : Féria des Vendanges

– 21/09 : Fête des possibles – à Nîmes : transition – et Marche pour le Climat

Samedi 21 Septembre : Fête des possibles – à Nîmes : transition – et Marche pour le Climat

Fête de la Transition à Nîmes et Marche pour le Climat : Ces événements mobilisent les mêmes acteurs, il serait judicieux de faire ces deux événements le même jour.

La date de la Marche pour le Climat étant fixée nationalement le 21 septembre, c’est cette date qui est retenue ; la Fête des Possible à Marguerittes est déjà arrêtée ce même jour.

Il y a aussi d’autres événements lors de ces 15 jours des Possibles : Journée de la transition à Collias par exemple. Le format de la Fête des Possibles des années précédentes à Nîmes pourrait évoluer – on a toujours gardé le mot « transition » en référence au mouvement lancé en 2006 par Rob Hopkins et qui a un sens plus volontarisme que « possibles ».

L’idée serait de faire aboutir la marche au « village » rassemblant stands des assos. Le mieux serait de mettre les stands dans un lieu fermé, les assos pourraient s’installer le matin, et faire la marche après.

Bonne idée, mais sous réserve qu’il y ait assez de force militante pour organiser cette journée + trouver un lieu pour les stands des assos.

Lieu envisagé : Fac Vauban ? Esplanade ? Jardin de la Fontaine ? Parvis des Arènes ?

Au final un lieu extérieur serait plus approprié et plus facile en termes d’organisation.

Plan A : Esplanade car avantages -> espace sécurisé sous les platanes, lieu déjà connu.

Il faudrait contacter la mairie pour savoir s’il est possible de réserver l’Esplanade (Jacques).

Plan B : Parvis des Arènes (ou les Arènes ?)

Réunion d’organisation de la marche + Fête de la Transition : Jeudi 27 Juin à la Verrière 25 rue Porte d’Alès à 19h.

Il faut envoyer une invitation large pour cette réunion pour l’organisation de la journée (EGM, etc.)

Le Jardin Intérieur à Marguerites organise une journée Portes Ouvertes qui tombe le même jour que la marche du climat. Il y a la possibilité de continuer la soirée là-bas, proposer des stands, des animations…

Contact : lucie@le-jardin-interieur.com

Collège Jean Rostand

Depuis Septembre 2017 un projet de développement durable a été mis en place dans le lycée : cantine bio, réduction des usages du plastique, déplacements autour du collège (pistes cyclables), sensibilisation anti-gaspillage, jardin pédagogique.

L’idée : avoir des contacts d’associations via Nîmes-en-transition pour tout ce qui est réemploi, déchets, numérique responsable, qualité de l’air, achats publics, action de sensibilisation.

Idée d’organiser un forum des gestionnaires de collèges sur le développement durable.

Possibilité d’avoir un stand à la fête de la transition, avec le collège Capouchiné.

Pacte pour la Transition

Projet initié par Nîmes en transition, à la marche du 8 décembre.

D’abord c’est un projet national qui consiste à proposer aux candidats aux municipales une boîte idée pour la transition, à adapter au contexte nîmois dans notre cas.

32 mesures retenues au niveau national.

Sur Nîmes, plusieurs commissions de travail

– Mobilité

– Énergie

– Eau Agriculture Alimentation

– Vivre Ensemble solidarité

– Déchet Réemploi

– Économie Finance

– Aménagement du territoire et logements

– Démocratie Citoyenneté Communs

– Sensibilisation Formation

Pour pouvoir rentrer dans une de ces commissions, il faut aller sur le site de www.nimesentransion.org, aller dans l’onglet Pacte de la Transition, et remplir le questionnaire pour dire qu’on veut rentrer dans une commission.

Prochaine réunion plénière pour travailler sur le Pacte de la Transition : jeudi 4 juillet 2019 à 19h, L’Art-en-Contre « Chez Sylvaine » 4 rue Nantilde, 30000 Nîmes – quartier La Placette.

Divers

– Apéro Nîmes-en-Transition  [guitares – sans alcool]: jeudi 11 juillet à 19h au café d’Anaïs.

– Formation ATTAC à la désobéissance civile Samedi 22 juin de 9h à 18h à la Courte Echelle.

– Mardi 25 Juin 2019 : concertation publique sur la ressource en eau et le changement climatique à 18h aux Archives Départementales du Gard.

CR réunion collectif Nîmes-en-Transition 27/03/19

Invitation des Lycéens pour semaine autour de l’environnement 13-17 Mai

Conseil de la Vie Lycéenne au lycée Daudet
(contact gbalagayrie (at) gmail.com)

Souhaite axer sur les solutions locales

propositions de NET

  • – conf sur Portland (Christophe, module préparé pour SEDD)
  • – table ronde ATTAC/NEF/KROCO : quel est le coût de la nature ? (peut-être le 14, prévu aussi dans SEDD)
  • – conf sur le GIEC par Citoyen pour le Climat
  • – intervention d’ATTAC

conseils

  • – demander à la Région sur ce qu’ils peuvent proposer
  • – se mettre en relation avec étudiantes de la FAC à l’initiative de la SEDD à Nîmes
  • – aussi intégrer les professeurs et salariés du lycée
  • – intégrer Noé
  • – contacter la Ressourcerie Réa’Nîmes
Retour sur le 16 Mars, rassemblement pour le Climat

estimation 1200 personnes, + que le 8 Décembre

Le moment de l’alarme était impressionnant

Procès très bien accueilli

Investissement de l’espace public très réussi

Relayée par de nombreux média avant et après

  • faire une vraie marche la prochaine fois ?
  • prochaine date pas clairement identifiée (Alternatiba, marche pour les océans…)
  • questionnement sur la présence et l’invitation des syndicats

Quelle suite ?

  • Marches facilement accessibles à tous → rester inclusif
  • Action de désobéissance civile ? Peut-être trop loin de certains mais peut être complémentaire
  • Peut-être être plus revendicatif
  • Volonté de rester inclusif avec toutes les organisations
  • Peut-être la prochaine fois organisé par Uzès ?
  • Bravo pour la cohérence globale, à conserver
  • Vidéo de ?? bonne vision de comment aller plus loin
  • Possibilité de se former à la désobéissance civile
  • ! évolution de la sémantique qui peut faire oublier la responsabilité des humains !
Retour sur débat citoyen 11 Février et 11 Mars

Équipe de préparation s’est sentie un peu réduite (Dominique, Bérengère, Franck, Ghislaine, Josiane)

1er débat : démocratie

2e : changement climatique

sous la forme du débat ouvert favorisant l’intelligence collective

Parfois des points où il manque des données, mais réflexion très intéressante sur la notion de bien commun, à partir des besoins concrets des gens pour proposer des solutions locales.

Deux tableaux de synthèse en sont nés, ils vont être envoyés bientôt

+ invitation à un troisième rendez-vous, peut-être sur le financement de la Transition

+ souhait que la forme soit plus facilement et rapidement coopérative parce que une fois que c’est bien démarré, tout le monde a vécu une expérience enrichissante, avec des publics assez diversifiés

Pacte pour la transition

Ensembles de propositions utiles pour aller interpeller les candidats aux municipales. La démarche de réflexion locale se fait en parallèle à celle initiée au niveau national.

National : possibilité de s’inscrire en tant que «bénévole » et bientôt en tant que groupe sur un site internet avec une carte au niveau national

+ volonté de créer une liste de propositions aussi locales, remise en route du groupe local de travail sur le Pacte pour la Transition version nîmoise. La possibilité de s’inscrire comme contributeur est aussi sur le site NET.

Infos : existe des comités de quartiers (22 à Nîmes) des lieux très utiles pour l’éducation populaire, donner des idées, partager des connections

Semaine Européenne du DD à la fac (SEDD) du 6 au 13 avril

Initiée par une groupe d’étudiants en Master Psychologie sociale et environnementale.
Programme très complet mais manque la présence du Pacte pour la Transition : lors de la soirée de clôture ? Apparemment difficile car pas de moments de discussion collective, donc possibilité de distiller cette info sur différents créneaux horaires lors des interventions des membres du collectif

Proposition d’aller interpeller les candidats aux européennes

Est-ce qu’on y va pour rappeler le sujet de l’environnement lors des meetings ?

+ invitation pour le meeting de EELV

Position commune : ne pas soutenir de campagne mais être présent pour interpeller les candidats

Invitation pour réunion de préparation de l’événement « Terre de Convergence »

les 11 et 12 Mai à La Ressourcerie du Pont au Vigan

http://www.lamaisondelenergie.org/TerritoireEnTransition/wakka.php?wiki=PagePrincipale

Proposition de Co-organisation d’un événement de convergence fin Août avec comme objectif l’achat d’une Terre dédiée à la convergence des acteurs pour proposer des solutions concrètes. Ainsi qu’un espace exemplaire de la transition au service des acteurs et pour soutenir des projets.

Groupe de travail sur les travaux du GIEC

Les personnes intéressées peuvent s’inscrire auprès de Josiane Flattet. Groupe animé par Régis Nayrolles

Conférence organisée par Attac de Nicolas Haeringer de 350.org le 24 Avril

Possibilité de s’impliquer dans la préparation. Besoin surtout de personnes pour diffuser l’info (flyers, affiches…)

Projet photo « Je pose pour le climat »

Proposition de participer à une initiative de photo avec un message personnel pour le climat

Prochain RDV 30 Avril 14h30 à Marguerittes

Réflexion sur la sur-utilisation des réseaux sociaux

Tanzania fait remarquer que l’utilisation intensive des réseaux sociaux n’est pas cohérente avec les thématiques de la Transition écologique et citoyenne (consommation d’énergie, GAFA donimants, évasion fiscale…)

PS : point financier.

Je profite de ce CR pour rectifier les informations données de mémoire en réunion. Les bons chiffres sont : Solde à ce jour 359,27 € dont 303,12 € au Crédit municipal et 56,27 € en espèces. Pas de dette à ce jour.

Compte-rendu : Antoine
Révisions : Jacques

Faire vivre le Pacte pour la Transition

Lors de la réunion du 17 octobre du collectif (soit quelques jours à peine après la publication du dernier rapport du GiEC) nous avons convenu d’interpeller les groupes politiques locaux quant à leur attitude et leur vision face à l’urgence climatique.

L’approche des élections municipales nous offre naturellement un espace de débat avec celles et ceux qui postulent à administrer notre ville et la métropole d’une part, et l’ensemble des citoyen·ne·s d’autre part. L’outil de base de ce travail serait le Pacte pour la Transition élaboré en 2015 par le Collectif pour une transition citoyenne. Une mise à jour et une adaptation au contexte local seront nécessaires.

Le pacte pour la transition : c’est quoi ?

L’idée est de faire s’engager les élus (et les postulants au poste!) de nos territoires en leur proposant d’adopter au moins cinq mesures simples et concrètes mais aussi de favoriser la création d’un espace partagé entre élus et citoyens pour discuter, élaborer et concrétiser les alternatives pour une transition écologique et sociale.

Toutes les mesures peuvent être mises en œuvre en moins d’un an et sont facilement évaluables (sans être un « expert »).

Pour chaque mesure, il est proposé une fiche de synthèse expliquant comment la mettre en œuvre rapidement et comment aller plus loin, mettant en avant des exemples de communes l’ayant fait et surtout renvoyant vers des structures ou des personnes ressources à contacter.

Le travail de mise à jour et d’adaptation locale serait à réaliser au sein des commissions de Nîmes en Transition en lien avec les collectifs et assos qui les composent. Nous pourrons en parler plus en détail lors de la réunion de novembre du collectif.

Télécharger :
Le Pacte pour la Transition (PDF)
Les fiches de synthèse et la FAQ (ZIP)